Le Cirque invisible, un spectacle de Victoria Chaplin et Jean-Baptiste Thierrée

cirque.jpg On les avait connus autrefois, autrefois…  C’est Georges Goubert , le fidèle compagnon de Vitez et Jean Vilar qui les avaient conviés au festival d’Avignon. Ils s’appelaient à l’époque le Cirque Bonjour avec des fauves , un orchestre et plein d’artistes, puis ils ont créé le Cirque imagina    ire, et deux enfants James et Aurélia que l’on a pu voir dans quelques spectacles merveilleux au Théâtre de la Ville. Le cirque invisible avait déjà été présenté il y a trois ans dans ce même théâtre du Rond-Point.
Le spectacle tient un peu du cirque, beaucoup de la magie, avec une formidable dose d’humour et de décalage visuel, le tout enveloppé dans un nuage poétique d’une rare qualité.On ne va pas vous dévoiler la suite de numéros qu’à tour de rôle ou à deux , ils accomplissent: il y a des valises/ décors, des verres qui se vident et se remplissent comme par enchantement, des foulards incroyables, des canards qui apparaissent, des boîtes à transformation,un gros lapin blanc qui surgit, etc…. C’est fait sans avoir l’air d’y toucher mais il y a bien sûr un travail d’une précision fabuleuse, et les animaux semblent  obéir comme par enchantement. Cela dure deux heures avec un petit entracte, et c’est parfait. Seul bémol, la fin n’est pas très intéressante et il y a comme des mini bis qui n’apportent pas grand chose à ce qui reste un grand spectacle que le public ovationne longuement.

Philippe du Vignal


Archive pour 15 octobre, 2008

Le Cirque invisible, un spectacle de Victoria Chaplin et Jean-Baptiste Thierrée

cirque.jpg On les avait connus autrefois, autrefois…  C’est Georges Goubert , le fidèle compagnon de Vitez et Jean Vilar qui les avaient conviés au festival d’Avignon. Ils s’appelaient à l’époque le Cirque Bonjour avec des fauves , un orchestre et plein d’artistes, puis ils ont créé le Cirque imagina    ire, et deux enfants James et Aurélia que l’on a pu voir dans quelques spectacles merveilleux au Théâtre de la Ville. Le cirque invisible avait déjà été présenté il y a trois ans dans ce même théâtre du Rond-Point.
Le spectacle tient un peu du cirque, beaucoup de la magie, avec une formidable dose d’humour et de décalage visuel, le tout enveloppé dans un nuage poétique d’une rare qualité.On ne va pas vous dévoiler la suite de numéros qu’à tour de rôle ou à deux , ils accomplissent: il y a des valises/ décors, des verres qui se vident et se remplissent comme par enchantement, des foulards incroyables, des canards qui apparaissent, des boîtes à transformation,un gros lapin blanc qui surgit, etc…. C’est fait sans avoir l’air d’y toucher mais il y a bien sûr un travail d’une précision fabuleuse, et les animaux semblent  obéir comme par enchantement. Cela dure deux heures avec un petit entracte, et c’est parfait. Seul bémol, la fin n’est pas très intéressante et il y a comme des mini bis qui n’apportent pas grand chose à ce qui reste un grand spectacle que le public ovationne longuement.

Philippe du Vignal

DAROU L ISLAM |
ENSEMBLE ET DROIT |
Faut-il considérer internet... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le blogue a Voliere
| Cévennes : Chantiers 2013
| Centenaire de l'Ecole Privé...