La jeune fille de Cranach par Christine Friedel

Jean-Paul Wenzel (texte et mise en scène) –

Dans un château abandonné au bord d’un lac (un étang !), une baigneuse nue et gelée se réfugie auprès d’un vieil érudit presque pétrifié parmi ses milliers de livres. Des robes somptueuses exhumées  d’une malle font de la visiteuse accidentelle la « jeune fille de Cranach ». Apparaîtra ensuite un bûcheron tchékhovien (Gabriel Dufay) … Jean-Paul Wenzel invente – celui qui le trouve “invente“ un trésor – un conte où le temps glisse comme une eau très paisible, où le réel et l’imaginaire se rejoignent dans le trouble léger de la mémoire, un peu inquiétant, dans la sombre bibliothèque du vieux Faust attendri, un peu rassurant dans la pleine lumière du “dehors“ entrevu. L’on y voit des êtres à première vue étrangers l’un à l’autre entrer peu à peu dans la seconde vue d’une sympathie qui ne se dit pas forcément mais qui circule de l’un  l’autre.Jean-Paul Wenzel retrouve ici ses premiers enchanteurs, Claude Duneton en acteur et Henri Cueco en – puissant – scénographe. Sa fille Lou porte avec droiture (un regret : une diction manquant parfois d’acuité) sa jeune fille gagnée peu à peu par la profondeur.

Une méditation sur la transmission. Ou comment les enchantements oubliés refont surface sous une nouvelle incarnation, remontant du lac (un étang ! un étang !) de la mémoire.



 

Christine Friedel

 

Maison des Métallos

 

DAROU L ISLAM |
ENSEMBLE ET DROIT |
Faut-il considérer internet... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le blogue a Voliere
| Cévennes : Chantiers 2013
| Centenaire de l'Ecole Privé...