Frédéric Sontag – Nous étions jeunes alors

Frédéric Sontag – Nous étions jeunes alors par Christine Friedel

Ils le sont. De leur incontestable jeunesse, ils ont l’énergie et le refus des illusions, la fascination lucide des villes détruites, brutales – cela, par un chaos ordonné d’images vidéo -, l’amour de la musique live. À part ça, Frédéric Sontag met en spectacle total, et modeste, le cauchemar contemporain d’une épidémie insidieuse qui mène une petite bande à se réfugier dans la maison d’enfance, eu cœur de soi, pour pouvoir, peut-être, ressortir, dehors. Repli adolescent nécessaire pour revenir au monde.Comment dire ? Un beau spectacle sensible, drôle parfois, tête haute, qui pourtant nous laisse un peu trop intacts.

 Christine Friedel

Théâtre Ouvert Jardin d’hiver, carte blanche à Frédéric Sontag jusqu’au 13/12

 

DAROU L ISLAM |
ENSEMBLE ET DROIT |
Faut-il considérer internet... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le blogue a Voliere
| Cévennes : Chantiers 2013
| Centenaire de l'Ecole Privé...