LA CAGNOTTE

 La Cagnotte-Théâtre Antoine Vitez Ivry 3 décembre d’Eugène Labiche, mise en scène Adel Hakim Théâtre des quartiers d’Ivry par Edith Rappoport

Adel Hakim s’est emparé de l’impitoyable mécanique théâtrale de Labiche avec une troupe de de 11 acteurs rompus à une caricature fermement dessinée et très habitée. Des petits bourgeois de la Ferté sous Jouarre satisfaits et égoïstes jouent à la bouillotte, autre version du poker, ils ont accumulé une cagnotte et se disputent pour savoir comment la dépenser. L’un veut une dinde truffée, l’autre aller à la foire voisine, la sœur du maître de maison veut se faire accompagner à Paris pour se rendre à la rencontre du prétendant qui a enfin répondu à la petite annonce matrimoniale qu’elle fait passer sans succès dans les journaux. Chambourcy a mal aux dents, on ira donc à Paris où la petite troupe qui se régale dans un restaurant ne pourra payer la note, se retrouvera en prison, s’en échappera pour se retrouver à l’agence matrimoniale. Leonida Chambourcy se retrouve face à son prétendant, un joueur de cartes qui fréquente le salon Chambourcy depuis 20 ans. Il y a une hallucinante scène de mise à prix de femmes à marier dont la dot grossit . La petite troupe sauvée in extremis par le fiancé de Blanche Chambourcy qui arrive pour régler la note, rentrera à la Ferté sous Jouarre, sans avoir rien compris.
Dans cette salle pleine d’un public jeune et très mélangé, cette féroce épopée sur l’égoïsme qui ravage notre société est jouée avec une rigueur allègre proche de la biomécanique de Vsevolod Meyerhold.

 


Pas encore de commentaires to “LA CAGNOTTE”

DAROU L ISLAM |
ENSEMBLE ET DROIT |
Faut-il considérer internet... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le blogue a Voliere
| Cévennes : Chantiers 2013
| Centenaire de l'Ecole Privé...