KAMP MARTO

KAMP MARTO Théâtre 71 de Malakoff par Edith Rappoport

 

Théâtre d’objets et vidéo, compagnie Hôtel Moderne de Rotterdam, créateurs et acteurs Herman Helle, Pauline Kalker, Arlène Hoornweg


J’avais vu deux fois La grande guerre, précédent spectacle de cette étonnante compagnie obsédée par la grande boucherie humaine. Cette fois, c’est d’Auschwitz qu’il s’agit, de l’assassinat scientifiquement planifié  de millions d’êtres humains. Dans une maquette du camp minutieusement reconstitué sur le grand plateau du Théâtre 71, les trois concepteurs manipulent silencieusement 3000 minuscules marionnettes, dans tous les aspects de la vie quotidienne du camp, le débarquement du train, la chambre à gaz, le crématoire, les pendaisons, la soupe et même les beuveries des SS. Ces images terrifiantes sont par instants projetées sur grand écran, pas un mot n’est prononcé, une extraordinaire bande son de Ruud van der Plujim accompagne l’action. Les spectateurs sont figés dans un silence religieux pendant la représentation, ils défilent devant la maquette qu’il faut regarder à la loupe. On met longtemps à sortir de la salle

 


Pas encore de commentaires to “KAMP MARTO”

DAROU L ISLAM |
ENSEMBLE ET DROIT |
Faut-il considérer internet... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le blogue a Voliere
| Cévennes : Chantiers 2013
| Centenaire de l'Ecole Privé...