Le Projet RW

  Le Projet RW d’après La Promenade de Robert Walser, collectif Quatre ailes., mise en scène, scénographie et images de Michaël Dusautoy.

image11.jpg

  Quelques mots sur Robert Walser ( rien à voir avec Martin Walser, auteur allemand,  bien vivant lui,  dont nous avions parlé récemment à propos d’une mise en scène de Julie Timmermann). Donc ,Rober Walser est  Suisse, comme Jean-Luc  Godard; né en 1878 à Bienne , il fit vingt cinq métiers pour vivre et écrire des romans, dont le fameux Les enfants Tanner en 1906, La Rose, etc.. et des  » dramolettes  » comme Blanche-Neige, une espèce de féroce mise en abyme du conte des Grimm ,et nombre de poésies. Il séjourna à Berlin et fit l’admiration de-excusez du peu- Kafka, Musil et Benjamin…. Revenu en Suisse, il fut placé dans un hôpital psychiatrique dont il s’échappa le jour de Noël 56; on retrouva le poète, mort comme un poète: d’épuisement dans la neige, son chapeau près de lui…. il y a 52 ans de cela; souvenez-vous Daniel Mesguisch et Thierry Lhermitte,  poussaient leurs premiers cris; Staline prônait la réunification de l’Allemagne et l’affaire de la famille Dominici,accusée d’un crime horrible,  faisait la une des journaux…

  Beaucoup des écrits de Walser ne furent retrouvés qu’après sa mort et traduits de l’allemand  assez récemment, ce qui explique qu’il soit encore peu connu en France. La Promenade est un court récit , une sorte de journal poétique de la vie quotidienne » Un jour, l’envie me prenant de faire une promenade, je mis le chapeau sur la tête et, plantant là les écritures et les revenants, je quittai en courant le cabinet de travail ou de fantasmagorie pour dégringoler l’escalier » ... Tout est déjà annoncé dans ces quelques lignes d’un récit où les situations sont banales, les personnages juste esquissés  mais qui  constitue- adapté par Evelyne Loew- un formidable tremplin à la fabrication d’images poétiques d’une grande pureté, dans la tradition des silhouettes en carton découpé (chères à Nicolas Bataille, décédé le mois dernier et qui découvrit et qui, le premier,  mis en scène Ionesco). Il y a des villages de montagne, un petit train,un  cirque, des maisons anciennes, des enfilades d’enseignes: bottier, crémier, gantier; il y a aussi des ombres humaines et une sorte de poète le plus souvent installé sur une chaise et une table suspendues en l’air, un libraire qui entre assis sur une table couverte de livres de toutes les couleurs, une jolie cantatrice trapéziste, une mégère de la bonne bourgeoisie avide de gâteaux, un gros fonctionnaire  C’est à la fois souvent drôle ,et répétons- le, d’une poésie fabuleuse…
  Le collectif Quatre ailes est sans doute plus à l’aise dans la fabrication de ces images  auquel il a donné toute son intelligence scénique,que dans la prise en charge du texte lui-même; mais tout s’enchaîne, comme par miracle: l’on sent bien qu’il y a, derrière, un solide travail de compagnie. Le spectacle mériterait sans doute une meilleure direction d’acteurs : cela crie parfois  beaucoup et sans raison, mais les choses devraient se caler au cours des représentations.
  Y aller? Oui, surtout si vous cherchez un spectacle court ,( une heure dix) d’une poésie incomparable capable aussi d’attirer des enfants( à partir de sept ans, je pense); par les temps qui courent, ce n’est pas si facile à trouver…

 

Philippe du Vignal

 

 Théâtre des Quartiers d’Ivry (studio Daniele Casanova), à Ivry  jusqu’au 19 décembre, et le 22 et 23 décembre au Vingtième Théâtre, 7 rue des Plâtrières 75020 Paris

 

 

 


Pas encore de commentaires to “Le Projet RW”

DAROU L ISLAM |
ENSEMBLE ET DROIT |
Faut-il considérer internet... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le blogue a Voliere
| Cévennes : Chantiers 2013
| Centenaire de l'Ecole Privé...