MINETTI

MINETTI Théâtre de la Colline par Edith Rappoport

 

De Thomas Bernhard, mise en scène André Engel
J’avais assisté il y a trois ans à une représentation du Roi Lear de Shakespeare mis en scène par André Engel aux Ateliers Berthier de l’Odéon où Michel Piccoli qui tenait le rôle titre, après des difficultés d’élocution pendant le premier acte, s’était effondré en pleine représentation. A la stupéfaction du public, il avait dit « je dois sortir », un technicien avait intimé au public l’ordre d’évacuer la salle ! Il faut dire qu’à plus de 80 ans, Piccoli tournait un film dans la journée, avant d’interpréter ce rôle écrasant qui le retenait plus de trois heures en scène. Il interprète Minetti, acteur déchu obsédé par le roi Lear, retiré depuis 30 ans dans sa campagne qui vient à un rendez-vous avec un directeur de théâtre. Evelyne Didi, toujours magnifique, interprète une dame ivre dans le hall d’un immense grand hôtel, où Minetti soliloque, ouvre sans arrêt son immense valise, en sort des coupures de presse jaunies qu’il relit sans éveiller le moindre intérêt du portier, de la dame, sinon celui d’une jeune fille qui attend son amoureux dans le deuxième acte. Dans cet immense et inutile décor de Nicky Rieti pourtant splendide, Piccoli reste à la peine. Étrange mise en abyme ! On se prend à regretter le magnifique acteur qu’il a été dans La cerisaie de Peter Brook ou le Dom Juan de Bluwal !


Archive pour 11 janvier, 2009

Minetti

Minetti de Thomas Bernhard
Mise en scène André Engel.

Une pièce du grand Thomas Bernhard avec pour interprète du rôle de Minetti le grand acteur Michel Piccoli, et pour mettre en scène tant de grandeur André Engel dont le travail scénique nous a si souvent ravi. Tout cela faisait espérer un événement.
Le Roi Lear de Shakespeare avait déjà réuni Piccoli et Engel en 2007. Et c’est encore dans la pièce de Thomas Bernhard, pour jouer Lear que le vieil et célèbre acteur Minetti (alias Piccoli) passera la nuit de la Saint-Sylvestre dans un hôtel à Ostende en attendant le directeur du Théâtre de Flensburg qui doit l’engager pour ce rôle. Un rendez-vous raté, tout comme le nôtre avec la pièce de Bernhard et le grand Piccoli.
Le vieil acteur Minetti, avec dans une valise, pour preuve de sa grande carrière passée, des coupures de presse et le masque de Lear réalisé par le grand artiste James Ensor, ressasse les souvenirs de ses succès et de sa disgrâce. Ce qui évidemment donne l’occasion à Bernhard de régler ses comptes avec le théâtre.
André Engel inscrit la pièce dans un décor on ne peut plus réaliste d’un grand hôtel. Tout y est, jusqu’au moindre détail, y compris les clefs des chambres accrochées au tableau. Le portier de l’hôtel (Gilles Kneuze), une dame (Évelyne Didi), une jeune fille (Julie Marie Parmentier), un extra (Arnaud Lechien) seront les interlocuteurs fortuits de Minetti attendant en vain son Godot. Pas plus convaincus de son histoire que nous. Autant dire qu’ils servent surtout « d’antisèches » au grand acteur Piccoli dont les trous de mémoire paralysent le jeu, le rendent monocorde et son discours soporifique.
Ceux qui veulent voir Michel Piccoli sur scène y trouveront leur compte et tant pis pour la pièce de Thomas Bernhard.

Irène Sadowska Guillon

Minetti de Thomas Bernhard mise en scène André Engel
Au Théâtre National de la Colline, du 9 janvier au 6 février 2009
15 rue Malte Brun 75020 Paris

DAROU L ISLAM |
ENSEMBLE ET DROIT |
Faut-il considérer internet... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le blogue a Voliere
| Cévennes : Chantiers 2013
| Centenaire de l'Ecole Privé...