Un voyage d’hiver, de Corine Miret et Stéphane Olry

Un voyage d’hiver, de Corine Miret et Stéphane Olry

Corine Miret et Stéphane Olry sont des expérimentateurs : dans leur laboratoire imaginaire, ils explorent très concrètement ce que c’est, par exemple, qu’une glorieuse défaite pour les Verts de Saint-Étienne (Mercredi 12 mai 1976, c’était du football), ce que raconte de la francitude une collection de cartes postales (Nous avons fait un beau voyage, mais…). Parfois, ils sont les cobayes de leur propre enquête, Stéphane Olry s’imposant de pratiquer en treize semaines les treize vertus recommandés par Benjamin Franklin dans ses mémoires (Treize semaines de vertu, actuellement en tournée, publié aux éditions de l’Amandier) et Corine Miret partant vivre sept semaines en terre inconnue : Un voyage d’hiver. “La Parisienne“ aura vécu un temps d’innocence absolue : table rase, elle aura laissé venir les contacts, les rencontres, les micro-événements, lestés alors de toute leur densité d’humanité. Et au bout des sept semaines, elle explique à la-dame-qui-fait-ses-vitres, au gardien-poète-de-la-salle-polyvalente et aux autres ce qu’elle est venue chercher. Quelques mois plus tard, de ses récits envoyés à Stéphane Olry naît ce voyage d’hiver. Sept personnes, sept fonctions construisent le récit de cet isolement choisi qui mène à tout sauf à la solitude, sept présences différentes, minimalistes ou pas, en action ici et maintenant, tissent les liens invisibles de cette aventure, forte d’être sans événements. Le tout ne ressemble à rien de connu et en même temps s’impose en une tendre évidence : la vie, la vie expérimentée par toutes nos perceptions aiguisées.
Christine Friedel

L’Echangeur, à Bagnolet, jusqu’au 31 janvier.

 


Pas encore de commentaires to “Un voyage d’hiver, de Corine Miret et Stéphane Olry”

DAROU L ISLAM |
ENSEMBLE ET DROIT |
Faut-il considérer internet... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le blogue a Voliere
| Cévennes : Chantiers 2013
| Centenaire de l'Ecole Privé...