L’USINE ET LES PETITS BOULOTS

L’USINE ET LES PETITS BOULOTS. Lycée du Grand Chesnois Montbéliard

Théâtre de la Jacquerie avec Véronique Joly et Olivier Lupperes
En 1999, le Théâtre de l’Unité qui dirigeait le Centre d’Art et de Plaisanterie de Montbéliard avait confié la direction au Théâtre de la Jacquerie pendant plusieurs mois. La compagnie y avait lancé un travail d’interview réalisé par Elsa Quinette qui avait rencontré les habitants et créé A mon bel amour. Ces rencontres ont donné naissance à toute une série de spectacles légers présentés en décentralisation dans de petits lieux. Celui-là est né à Vitry le François autour d’une enquête sur le travail. Les deux comédiens interprètent une trentaine de personnages avec une virtuosité étonnante. On y voit notamment la lutte d’un couple enchaîné depuis des années à un dur labeur qu’ils aiment dans une entreprise familiale, puis la lente déchéance de ce travail, jusqu’au licenciement. Ils parviennent néanmoins à élever leurs enfants qui leur offrent un voyage à Paris, la tour Eiffel, le bateau-mouche et le Moulin rouge. Le jeune public, les enseignants présents comme le petit groupe des professionnels sont émus jusqu’aux larmes.

Edith Rappoport

 


Pas encore de commentaires to “L’USINE ET LES PETITS BOULOTS”

DAROU L ISLAM |
ENSEMBLE ET DROIT |
Faut-il considérer internet... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le blogue a Voliere
| Cévennes : Chantiers 2013
| Centenaire de l'Ecole Privé...