DANS LA JUNGLE DES VILLES

DANS LA JUNGLE DES VILLES  Théâtre de la Tempête  de Bertolt Brecht, mise en scène Clément Poirée

Clément Poirée surmonte bien la difficile ascension de cet énigmatique pic Brecht, avec une distribution brillante, une scénographie efficace d’Erwan Creff et de belles lumières de Maëlle Payonne, somptueuses dans le dernier acte. Shlink, riche marchand de bois malais (étonnant Philippe Morier Genoud) propose d’acheter l’opinion de Garga sur un livre insignifiant. Celui-ci refuse, Shlink lui fait don de son commerce et Garga se comporte de façon étrange par rapport à sa famille, brutalisant sa sœur et sa mère, vendant le bois du commerce dont on lui a fait don deux fois à deux personnes différentes. Il fera de la prison 3 ans pour ce délit, Shlink réapparaît dans sa vie à sa sortie, les deux personnages entretiennent un rapport trouble…Cette pièce rimbaldienne, trouble et désespérée est bien mise en valeur.

Edith Rappoport

 


Pas encore de commentaires to “DANS LA JUNGLE DES VILLES”

DAROU L ISLAM |
ENSEMBLE ET DROIT |
Faut-il considérer internet... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le blogue a Voliere
| Cévennes : Chantiers 2013
| Centenaire de l'Ecole Privé...