LES BONS, LES BRUTES ET LES TRUANDS

LES BONS, LES BRUTES ET LES TRUANDS  , texte et mise en scène de Christine Pellicane
Ce « western électrique en culottes courtes joué par 24 pieds tendres de Belleville » force l’admiration malgré les inévitables imperfections techniques. Christine Pellicane issue du rock alternatif a fondé Tamérantong en 1992 pour monter des spectacles  dans des conditions professionnelles avec des enfants des milieux défavorisés de Belleville. Depuis elle a monté plusieurs troupes de front, l’une à Mantes la Jolie, deux à Belleville, une autre à la Plaine Saint -Denis ( en lien avec la compagnie Jolie Môme à la Belle Étoile).

  Ce western spaghetti est joué sur des rythmes effrénés conçu par Ludwig von 88, groupe de rock cousin de la compagnie,  avec des décors et des costumes bricolés à partir d’objets récupérés. On ne peut que s’incliner devant cette énergie débordante, cette joie du plateau communiquée à une salle bourrée de parents et d’amis qui ont tous payé un prix symbolique. Comme  la compagnie Image aigüe de Christiane Vericel à Lyon  qui travaille, elle aussi, avec des enfants,avec une grande perfection plastique, Tamérantong , dans un tout autre style,  avec toute la générosité des amateurs engagés , ce qui  nous venge des froides soirées institutionnelles.

 

Edith Rappoport

Théâtre de l’Epée de Bois (  Cartoucherie de Vincenes)

 


Pas encore de commentaires to “LES BONS, LES BRUTES ET LES TRUANDS”

DAROU L ISLAM |
ENSEMBLE ET DROIT |
Faut-il considérer internet... |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Le blogue a Voliere
| Cévennes : Chantiers 2013
| Centenaire de l'Ecole Privé...