Le Festival off d’Avignon.

Le Festival off d’Avignon.

Souvent décrié après quelque quarante années- le premier spectacle fut sans doute Napalm d’André Benedetto, en 66 ( eh! oui déjà) et ce fut la fameuse Paillasse aux seins nus de Gérard Gélas qui mit le feu aux poudres en 68, après l’interdiction aussi sotte que grenue du préfet du Gard).
Cet appendice qui est comme le frère ignoré du théâtre in ( en fait c’est évidemment beaucoup plus compliqué- où l’on a pu voir le meilleur et le pire, s’est maintenu, avec une réelle institutionnalisation, des rivalités inévitables et quand même pas mal de révélations , et quelques  salles confortables qui constituent comme une sorte de festival in dans le off: conclusion normale des choses.
Avec aussi la location par les grandes régions de France, de lieux dédiés, comme on dit, à leurs troupes. Et des acteurs très connus qui  viennent faire leur solo, pour le plaisir d’être sur scène. Et des milliers de bateleurs en tout genre, revenus là d’année en année, avec l’espoir de gagner quelques sous….

 Et des centaines de spectacles cette année comme les précédentes; nous n’avons pu encore faire une véritable sélection mais, c’est promis , vous aurez  la suite dans les jours qui viennent; quand j’aurais réuni tous les avis de mes petits camarades duThéâtre du blog; en tout cas, ce que vous pouvez voir déjà , parce que nous les les avons vus à Paris ou ailleurs ou parce nous connaissons les compagnies.
D’abord le tout à fait remarquable Avant-dernières salutations de François Joxe aux Ateliers d’Amphoux, (voir Le Théâtre du blog). Les spectacles du TOMA, à La Chapelle du Verbe Incarné dirigé par Greg Germain, si vous voulez connaître ce théâtre bien de chez nous, même s’il se passe du côté de la Martinique ou en tout cas, outre-mer.

 Il y a aussi la reprise du spectacle Jeux de langue, mise en scène de Pierre Ascaride, avec des textes de Francis Blanche, Pierre Dac, Jean de la Fontaine, Bobby Lapointe, etc. André Salzet dans un monologue de Michel Quint Effroyables Jardins; la reprise  de Cabaret Astroburlesque, mise en scène de Patrick Simon à La Parenthèse; mais aussi la reprise de Baba la France de Caroline Girard et Rachid Akbal au Théâtre La Luna; encore une reprise du très beau Sermon sur la Mort de Jacques-Bénigne Bossuet dans la Chapelle de l’Oratoire avec Patrick Schmitt.
 Voilà pour le moment; la suite au prochain numéro, c’est à dire le 1er de juillet, avec aussi quelques spectacles que l’on peut vous recommander pour vos enfants ou petits enfants…

Philippe du Vignal

 


2 commentaires

  1. martine s dit :

    et la reprise des confidences à allah au chêne noir

  2. isabelle ramade dit :

    Il y a aussi en Avignon au festival OFF cette année une pièce « PLAGIAT » présentée par 4 jeunes artistes qui font leur premier festival. PLAGIAT est nourri du cinéma de la nouvelle vague, les répliques à la Godard sont balancées par des jeunes comédiens passionnés et talentueux. PLAGIAT se joue tous les jours à 12H15 AU THÉÂTRE Notre Dame, LUCERNAIRE AVIGNON Avoir!

DAROU L ISLAM |
ENSEMBLE ET DROIT |
Faut-il considérer internet... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le blogue a Voliere
| Cévennes : Chantiers 2013
| Centenaire de l'Ecole Privé...