Gérard Philipe 50 ans après

Les Cahiers de la Maison Jean Vilar, n° 108 juillet 2009
Gérard Philipe 50 ans après

cahiersjeanvilarjuillet2009.jpg50 ans après sa disparition Les Cahiers de la Maison Jean Vilar publient un numéro spécial consacré à Gérard Philipe et à son mythe. En guise d’introduction « Gérard Philipe, récit d’une vie » par Rodolphe Fouano, une biographie complète de l’acteur de théâtre et de cinéma, de l’artiste engagé politiquement, illustrée par des reproductions de documents (lettres, contrats…) et de nombreuses photos de répétitions, de spectacles, de tournages de films.
Quelques documents, articles, publications, inspirées par la figure de Gérard Philipe, entre autres une bande dessinée sur lui dans le journal illustré pour enfants « Cœur vaillant », donnent la mesure de sa dimension de star et de l’idolâtrie qui l’entourait.
Une partie de la revue réunit les regards portés sur Gérard Philipe par Marc Allégret, Marcel Carné, Calder, Maria Casarès, René Clair, Jean Cocteau, Armand Gatti, Maurice Jarre, François Mauriac, Michèle Morgan, Serge Reggiani, Claude Roy etc..
À travers une série de photos on découvre Gérard Philipe avec ses amis, sa famille, jouant au football, en coulisses, travaillant…
Des études sur le phénomène Gérard Philipe : « Gérard Philipe le symbole de l’après-guerre » de Claude Choublié et « La création du personnage » de Georges Sadoul, sont suivies des extraits d’entretien avec l’acteur « Théâtre et cinéma, les deux faces d’un même métier » paru dans « Cinéma » en décembre 1955.
D’autres témoignages et points de vue sont apportés par Philipe tesson (« Un mythe ou un homme ») et Jacques Lassalle qui inscrit dans une réflexion actuelle la figure de Gérard Philipe qui fut une révélation pour lui et pour sa génération.
Dans la partie de la revue consacrée à Jean Vilar, à lire un passionnant texte sur Maurice jarre « Du TNP aux Oscars » et un texte de Maurice Jarre Le décor sonore paru en 1952.

Irène Sadowska Guillon

Les Cahiers de la Maison Jean Vilar
Gérard Philipe 50 ans après
n° 108 juillet 2009

http://maisonjeanvilar.org

Maison Jean Vilar
Montée Paul Puaux
8 rue de Mons
84000 pavillon

On trouve tout ou presque tout sur Gérard Philipe à la bibliothèque de la Maison Jean Vilar : ses films, des documentaires, des maquettes des costumes de scène et de films, la presse de l’époque, des enregistrements audio des spectacles du TNP à Chaillot, des disques de poésie, sa correspondance, ses archives personnelles de Gérard Philipe données à la Maison Jean Vilar par sa famille.


Archive pour 9 juillet, 2009

AVIGNON IN ET OFF

image23.jpg

 AVIGNON IN ET OFF

 Dès samedi, c’est promis , vous aurez les premiers compte-rendus du Festival in et off d’Avignon; s’y succéderont d’abord  Alvina Ruprecht et du Vignal en personne , un peu en même temps qu’Edith Rappoport, puis Christine Friedel. Laurie Thinot  nous fera parvenir ses impressions sur ce Festival qu’elle découvre pour la première fois, et malgré sa grande envie d’y goûter qui la tenaillait , reste pour le moins assez décontenancée par ce gigantesque bordel qui, dit-elle, ne rend pas toujours la monnaie de la pièce….

  Comment s’ y retrouver en effet dans ce  bazar où le pire côtoie le meilleur, ce n’est évidemment pas toujours facile mais nous essayerons de faire quotidiennement un point sur les choses à voir et sur celles que vous pouvez vous épargner… Mais au moins une chose est sûre, nous ne vous parlerons que d’une toute petite partie de cette programmation hors normes et qui reste tojours un objet d’étonnement pour nos amis étrangers.  Et,   en dehors des nourritures spirituelles , qu’absorber? Evitez la place de l’Horloge en général,  et les rues avoisinantes; la Place des Carmes est un peu mieux,  sinon nous vous conseillons le Flunch; ( en bas sur la gauche de la rue de la république: avenue Raspail .
 Attention: ce n’est pas du tout de la haute cuisine mais bon , ce n’est pas pire qu’ailleurs, au contraire et 1) Il fait frais 2) On ne vous impose pas de plat et vous pouvez ne prendre que des légumes  dont  vous pouvez  vous servir à volonté, ou des crudités , yaourts, etc…3) Les prix sont tout à fait corrects, ce qui n’est pas le cas dans la plupart des machins qui font office de restaurants pendant le Festival, mais mieux vaut arriver tôt vers midi, parce que d’autres festivaliers, dont pas mal de critiques , et non des moindres,  ont aussi repéré le truc  4) Vous pouvez aussi y faire une pause dans l’après-midi pour lécher une glace.
 Prenez soin de vous, et bonnes découvertes dans le off surtout… Pour le reste, nous vous tiendrons au courant dans la mesure où nous aurons l’insigne honneur d’être invité. A très bientôt donc.
Philippe Du Vignal

DAROU L ISLAM |
ENSEMBLE ET DROIT |
Faut-il considérer internet... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le blogue a Voliere
| Cévennes : Chantiers 2013
| Centenaire de l'Ecole Privé...