S’enfoncer dans l’eau

S’enfoncer dans l’eau d’Helena Tornero, mise en scène Gonzala Martin Scherman, compagnie Factoria Teatro.

   sumergirse4laelipa.jpgCuarta Pared, une des plus importantes salles alternatives à Madrid dédiée  aux  écritures contemporaines, accueille la création de  S’enfoncer dans l’eau (Submergise en el agua) d’Helena Tornero dont nous avions vu à Paris au Théâtre de l’Atalante en octobre dernier La musique et les hommes, créée par le Teatro Tantarantana de Barcelone.
Helena Tornero (36 ans),  romancière, et scénariste, une des figures de la jeune génération d’auteurs de théâtre catalan, a également traduit des pièces de Xavier Durringer, Fabrice Melquiot, Sylvain Levey. Observatrice attentive de l’évolution de la société actuelle, Helena Tornero, nous parle dans S’enfoncer dans l’eau, de l’intolérance, du rejet social de l’autre,  quand il est  différent. La pièce a pour thème un conflit  entre  deux adolescents, Tomas, un manipulateur, et Ivan, gros ,  complexé et vulnérable, qui trouvent une victime idéale en  Josué, un jeune Arabe, pour passer leurs frustrations mais  le jeu  va rapidement tourner au  meurtre.

  C’est la société actuelle : famille, école, assistance psychologique pour la jeunesse, police, qui est ici  questionnée. Une vision synthétique des divers aspects du malaise social:  intolérance collective, exclusion de l’autre, difficulté de s’accepter soi-même, violence dans  les comportements individuels et les relations parents-enfants, liens d’amour, d’amitié, de loyauté dangereuse, lâchetés, culpabilité, complicité. ..

  Helena Tornero brosse ce tableau à la manière d’un thriller, dans un langage quasi cinématographique, condensé en brèves séquences où les faits, les situations et  les différents plans spatio-temporels   s’imbriquent pour  former une sorte de puzzle. Gonzala Martin Scherman traduit dans sa mise en scène, avec une maîtrise absolue , la complexité de la relation  amicale mais malsaine entre Tomas et Ivan. Ivan,  macho en germe, raciste, qui aime Sara, est convaincu qu’elle l’aime, et subit l’influence malfaisante de Tomas. Ses difficultés à l’école et le conflit  avec son père, policier, s’aggravant,  fait appel à une psychologue.  Quand Tomas découvre que Sara sort avec Josué, un jeune Arabe, Ivan, manipulé par Tomas va, avec quelques copains , le tabasser  à la piscine et finira par le tuer.

  Un  silence collectif complice recouvre le meurtre : « Il ne s’est rien passé, personne n’a rien vu ». Sous le poids de la culpabilité,  Ivan va se dénoncer à son père policier. Et  c’est en affrontant ce crime que le fils et le père se réconcilient. sumergirse3laelipa.jpgUn plateau nu avec juste des chaises des deux côtés, parfois déplacées par les acteurs. Au fond, une toile peinte où sont projetées des images. Le prologue, dit par un acteur à l’avant-scène, évoque le  mythe de la création du monde où un vieux dieu aurait été tué par les hommes, jeté au fond de l’abîme où il demeure comme un esprit plongé dans l’eau.

  Les séquences, dont les titres sont annoncés par un personnage, s’enchaînent rapidement avec fluidité. Il y a quelques moments chorégraphiés et chantés. Six acteurs jouent plusieurs personnages et forment aussi un chœur, image de la  collectivité.  La dramaturgie est bien maîtrisée malgré quelques faiblesses :  jeu  parfois inégal et rythme, un peu vacillant  et tension dramatique inégale. Quant à la musique , trop  insistante, elle  étouffe parfois le texte.  (A en juger d’après plusieurs spectacles à Madrid, la tendance générale est à « doubler » sur le plateau le texte par une musique de façon quasi ininterrompue!). En revanche,  les projections,  dont on ne peut plus se passer sur les scènes françaises, sont plus rares et mieux  utilisées sur les scènes espagnoles.

 

Irène Sadowska Guillon

 

 Théâtre Cuarta Pared, Madrid  jusqu’ au 13 décembre 2009 .Le texte de la pièce S »enfoncer dans l’eau » est traduit en français.

 

-  PAGE 2 -

 


Pas encore de commentaires to “S’enfoncer dans l’eau”

DAROU L ISLAM |
ENSEMBLE ET DROIT |
Faut-il considérer internet... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le blogue a Voliere
| Cévennes : Chantiers 2013
| Centenaire de l'Ecole Privé...