Cirque contemporain : Traces

traces.jpg Traces, par les Sept doigts de la main conception: Shana Caroll et Gypsy Snider.

    Sept, comme les sept nains, et peut-être qu’ils étaient sept au départ.  Sept aussi pour rire, car en fait ils sont cinq, quatre garçons et une fille, sortis de l’école de cirque de Montréal (Québec), l’une des plus prestigieuses du monde, et des plus exigeantes, il faut bien le dire. Au pays (des neiges) où le cirque du Soleil offre à son patron les moyens de tutoyer les étoiles, les vraies, vues d’un vaisseau spatial, le moins qu’on puisse demander est une qualité extrême des performances. Et là, parfait : mine de rien, par petites approches inattendues la troupe de jeunes virtuoses, pratiquement toujours en scène, nous offre en toute modestie du jamais vu, plein d’humour et de tendresse. 

  Ces danseurs de basket, acrobates de la planche à roulettes, promeneurs sur mât chinois, ballerine de corde verticale, musiciens s’amusent à nous faire attendre, à nous surprendre, à désarticuler avec une suprême astuce le rituel du “numéro“. Il y en a pourtant d’ irrésistibles : comment la jeune acrobate-danseuse, sur son fauteuil culbuto, cherche la position la plus confortable pour lire, où l’on voit son corps rivaliser avec le dessin animé… Et un numéro de cerceaux plus qu’original et audacieux.

  C’est huilé comme une mécanique de précision, et parfaitement frais et spontané.Il y a bien un prétexte –quelles traces allons-nous laisser après une (supposée) catastrophe ? -, il y a bien un décor – trash et urbain, faut faire moderne - : on s’en fiche un peu, attaché à la présence pleine de charme de ces gamins vaillants et inventifs. Petites interventions vers le public maladroites, une chanson folk superflue : ces minuscules critiques sont balayées par le spectacle…

  Une grosse critique, en revanche, concernant le prix des places : au Casino de Paris, ce sera entre 59 et 39 euros ! S’il n’y avait pas les tarifs  offerts par les comités d’entreprise et le tarif enfant, ce serait pour qui, ce jeune cirque ?

Christine Friedel

Au Casino de Paris jusqu’au 4 janvier. Ensuite, en tournée dans toute la France avec (sous réserve : blessure, remplacement…) Antoine Auger, Antoine Carabinier, Lépine, Geneviève Morin, Philip Rosenberg, Nael Jammal.

Photo: © S. Boisvert

 


Pas encore de commentaires to “Cirque contemporain : Traces”

DAROU L ISLAM |
ENSEMBLE ET DROIT |
Faut-il considérer internet... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le blogue a Voliere
| Cévennes : Chantiers 2013
| Centenaire de l'Ecole Privé...