La Consolation de Sophie

La Consolation de Sophie de Dominique Paquet, mise en scène de Patrick Simon.

consolation2photolot.jpg  La pièce de Dominique Paquet à l’origine est le fruit d’une visite faite de deux philosophes Michelle Brûlé et Dominique Paquet  dans des  classes d’enfants des Ulis et de Nanterre auxquels elles ont posé des questions du genre: qu’est-ce qui fait peur? Qu’est-ce qui chagrine? Qu’est-ce qui console? Dominique Paquet a donc tiré des témoignages une  fiction  pour  deux personnages: Sophie,  une philosophe-forcément avec un prénom pareil-jouée par Dominique Paquet qui va essayer de consoler Trita de ses doutes , de ses interrogations  et de lui redonner la force de vivre .
La consolation est un thème qui a inspiré les  philosophes-Boèce en particulier-  comme les  dramaturges entre autres:  Shakespeare, Calderon et…  Ionesco  qui écrivait avec juste raison qu » en dehors de l’enfance et de l’oubli, il n’y a que la grâce qui puisse vous consoler d’exister ».
Cette Consolation de Sophie se passe en sept nuits où Sophie se met  à l’écoute de la petite Trita pour essayer de lui  donner ce qu’elle ne peut trouver seule, le sourire et la joie d’exister, quand elle  a peur de la vie qui l’entoure. Et,  nous dit  Dominique paquet , ce n’est pas le petit écran de télé avec ses balivernes qui lui apportera, comme on dit,un peu de baume au coeur mais la parole bienfaisante de l’adulte attentif.
Il y a un bel écran rond qui surplombe le plateau où ,au début de chaque séquence, s’inscrit  le  titre avec quelques belles images, notamment celles magnifiques d’un phare avec une mer déchainée:  pour une fois, la vidéo a un sens et n’est pas  envahissante. Le texte est bien écrit,  et la mise en scène de Patrick Simon a le rythme et la précision nécessaire.
Mais… la grande salle des Ulis  n’est sûrement pas le lieu idéal pour recevoir un spectacle comme celui-ci où les intentions de jeu se perdent: si Dominique Paquet , comédienne aguerrie,  sait où elle va et tire facilement son épingle du jeu, Jessica Monceau, elle,  joue en force, minaude et ne semble vraiment pas à l’aise.  Ce qui plombe un peu le spectacle, puisqu’il  repose sur le seul échange entre Sophie et l’enfant- sauf à un moment où un jeune homme apparaît  en ombre chinoise. Bref, La Consolation de Sophie est un spectacle honnête mais qui demande sans doute une sérieuse  mise au point quant au jeu , et qu’il faudrait aussi  voir  dans de meilleures conditions…

Philippe du Vignal

Le spectacle a été créé à l’Espace culturel Boris Vian, scène conventionnée des Ulis pour le jeune public,  le 12 et le 13 janvier et sera repris à Nanterre le mardi 11 et le mercredi 12 mai.

 


Pas encore de commentaires to “La Consolation de Sophie”

DAROU L ISLAM |
ENSEMBLE ET DROIT |
Faut-il considérer internet... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le blogue a Voliere
| Cévennes : Chantiers 2013
| Centenaire de l'Ecole Privé...