MALDOROR

 

MALDOROR  d’après Les chants de Maldoror Lautréamont, mise en scène Pierre Pradinas.

“Plût au ciel que le lecteur enhardi et devenu momentanément féroce comme ce qu’il lit, trouve, sans se désorienter son chemin abrupt et sauvage, à travers les marécages désolés de ces pages sombres et pleines de poison…”
David Ayala, massif et fragile à la fois pénètre sur le plateau cerné de tentures de velours rouge, un grand canapé à la cour, au fond,  un écran avec des projections, sortant d’un grand porche mobile qui traverse la scène au début et à la fin du spectacle. Il clame:  » Je te salue océan nous fait plonger dans ce verbe terrifiant et magnifique issu des paradis artificiels, perdu au fond de nos mémoires adolescentes. Une étonnante prestation d’acteur très bien servie par les musiques des Pink Floyd qu’il ne cesse de remettre sur un authentique tourne-disque et par de splendides projections de Simon Pradinas.

Edith Rappoport

Maison de la Poésie

 


Pas encore de commentaires to “MALDOROR”

DAROU L ISLAM |
ENSEMBLE ET DROIT |
Faut-il considérer internet... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le blogue a Voliere
| Cévennes : Chantiers 2013
| Centenaire de l'Ecole Privé...