NUNZIO

NUNZIO  de Spiro Scimone, mise en scène de Thierry Lutz Lucernaire

Thierry Lutz originaire de Strasbourg y a créé ses premiers spectacles à partir de 1994, il a rejoint le Tam-Tam Théâtre à Pau en 1998, espace de création et de recherche qu’il co-dirige avec Alice Gheorghiu. Nunzio a été monté en 2008 avant d’être accueilli au Lucernaire. Nunzio est chez lui, il est étouffé par des quintes de toux. Survient son ami Pino de retour de voyage avec un cadeau, une belle veste que Nunzio est tout heureux de revêtir. Pino veut l’entraîner dehors prendre l’air, mais Nunzio semble terrorisé à l’idée d’aller à l’hôpital. Pino reçoit des messages, il doit partir au Brésil, mais avant son départ il cuisine des pâtes pour son ami. Nunzio abandonné recommence à tousser, on apprend qu’il s’est échappé de l’hôpital pour accueillir Pino dont les missions relèvent de la mafia sicilienne. Sa mort est inéluctable. Christian Lucas donne à Nunzio une dimension émouvante, grand enfant sensible un peu demeuré, Christian Abart  affectueux et mystérieux a un belle dimension humaine.

Edith Rappoport


Archive pour 4 juillet, 2010

LA VIE D’UN SEUL HABITANT

LA VIE D’UN SEUL HABITANT de Matei Visniec, Compagnie de la Gare Nous n’irons pas en Avignon Vitry

Avec Mustapha Aouar, Sébastien Maillet et Aurélien Rozo à la guitare et au violon


Mustapha Aouar, le patron exalté de Gare au théâtre est un formidable diseur de poèmes, on a pu le voir aux cabarets de la Gare nous plonger dans le feu de Garcia Lorca et bien d’autres. Il nous emmène dans son grenier parsemé de vieux trains électriques et d’objets au rebut .Les trois complices en costumes blancs cravatés de rouge  nous plongent dans ces poèmes inédits de jeunesse que Matei Visniec a conçus  entre 1977 et 1987 avant de devenir célèbre par son théâtre régulièrement interdit en Roumanie. Mustapha Aouar déclame, clame, mâche, braille le verbe de Visniec, il en est possédé surtout dans ce premier poème pour chien qui est un sommet. Il garde jusqu’au bout son humour accompagné avec subtilité par ses deux musiciens complices. Il y a du Maïakowski chez lui, il avait d’ailleurs monté son Nuage en pantalon. Un seul regret l’absence de public qui ne fréquente guère Nous n’irons pas en Avignon, la plupart des spectacles étant à découvrir.

Edith Rappoport

DAROU L ISLAM |
ENSEMBLE ET DROIT |
Faut-il considérer internet... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le blogue a Voliere
| Cévennes : Chantiers 2013
| Centenaire de l'Ecole Privé...