L’encens et le goudron

L’encens et le goudron, de et avec Violaine de Carné

 

 wbimg464.jpgQue se passe-t-il entre le cerveau droit et le cerveau gauche, quand le gauche (c’est à dire le côté droit, raison, langage etc, puisque tout est inversé) est lésé ? Comment guérit-on, si on guérit ? Violette veille son compagnon Guillaume, tombé dans le coma à la suite d’un accident.
Attendre, c’est beau (et encore…) mais elle a envie de vivre, de parler, et qu’on lui réponde ! Ce sera le docteur, et puis les autres patients, en voie de rééducation par une bonne fée qui apparaît sur écran. C’est Marie-Paule Ramo, qui a aidé à construire le spectacle.
Il s’agit de refaire les petits sentiers du cerveau droit au cerveau gauche en retrouvant les mots. Et de retrouver les mots par les odeurs, d’où le titre. On savait le rôle du goût, en particulier celui de la madeleine, dans le réveil de la mémoire : avec l’odorat, ça marche aussi.
Peu à peu, les mots reviennent, le petit groupe des plus ou moins patients (surtout pas Violette) change, évolue, et Violette, qui n’était là que pour son bel au bois dormant, y entre à pieds joints et en apprend un rayon sur ses propres cheminements.
L’encens et le goudron est l’aboutissement d’un travail très sérieux - trois ans d’observation (forcément, on se prend au jeu…) et de documentation à l’hôpital -, mais Violaine de Carné l’a voulu poétique et léger. Elle chante, raconte, se métamorphose, jouant d’un geste et d’une voix chacun des personnages, dialogue avec le violoncelle et la bonne fée de l’écran…
On retrouve la vitalité et la sensualité de Chœur d’artichaut, dégustation œnologique mise en scène et en chansons,
avec Véronika Soboljevski au violoncelle. L’imposante statue évoquant le dormeur joue bien son rôle de « calme bloc », à côté d’un petit lit de fer (trop) tournoyant. Ça va bien, ça va vite, avec bravoure et talent. On aurait juste envie que ce soit un peu plus structuré. Ou alors, c’est qu’on a un petit problème au cerveau droit. Ou gauche.

 

 

 

Christine Friedel

 


 

Avignon off. Théâtre des Corps Saints, 15h15

 


Pas encore de commentaires to “L’encens et le goudron”

DAROU L ISLAM |
ENSEMBLE ET DROIT |
Faut-il considérer internet... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le blogue a Voliere
| Cévennes : Chantiers 2013
| Centenaire de l'Ecole Privé...