Haïcuc Festival d’Aurillac

Haïcuc, concert vocal et dansé par la Compagnie des Piétons.

haicuc.jpg C’est un des spectacles présentés  dans le cadre des Préalables  du Festival , un peu partout à quelques dizaines de kilomètres d’Aurillac, notamment à Jussac, Saint Martin de Valmeroux, Montsalvy et Maurs où les Piétons ont installé leur petite scène sur la place de l’église. Quelques rangées de bancs et quelque 25 à 30 spectateurs ravis de l’aubaine, cadeau de la municipalité. Ils sont deux comédiens pantalon noir et chemise blanche. l’un chauve et l’autre barbe et longs cheveux noirs, chacun avec une plume collée sur le front; il y aussi une comédienne qui,  du haut du balcon présente chaque petite scène avec un mégaphone.

C’est comme ils le disent, plutôt un pot pourri qu’un manifeste.  Il y a des petites chansons, des comptines, une parodie de la Marseillaise assez virulente: « Aux actes citoyens, assez de pollution; qu’ un air si pur gonfle nos poumons ». Les deux complices ont , c’est évident une belle expérience du théâtre à, l’extérieur et savent  envelopper leur public avec bonhommie, ce qui n’exclut nullement une précision vocale et gestuelle qu’on ne trouve pas toujours dans les spectacles de rue. Ils ont un faible pour les jeux sur le langage comme cette suite de mots valises qui réjouit fort le public: douce amère, merdicole, colle à bois….Cela ressemble parfois,  aux meilleurs moments, à du Gherasim Luca, ce merveilleux poète roumain ( voir le Théâtre du Blog). Une reprise arrangée de Brassens: Les amoureux qui se bécotent sur les bancs publics. Ils sifflent dansent, s’accompagnent l’un l’autre avec le seul bruitage de leur voix. C’est bien amené et malin malgré quelques petites répétitions… Il y a aussi un  très beau moment, comme une sorte d’hymne aux minoritaires de toutes les nations, et une envolée lyrico-politique sur le Tibet dépecé, le saumon dénaturé, les crétins racistes et le délire boursier;  même si c’est parfois un peu démago, le public est ravi et l’heure passe très vite. le spectacle finit doucement avec le son des cloches annonçant 19 heures. Hasard ou programmation? En tout cas, cela ne peut pas mieux clôturer ce petit spectacle simple et sympathique.
On pense à la fameuse phrase de Brecht: « Qu’il serait doux le son des cloches s’il n’y avait tant de malheurs dans le monde ». Le Festival d’Aurillac proprement dit a lieu la semaine prochaine avec quinze compagnies invitées- dont:  26.000 couvert avec l’Idéal club, El Nino de la compagnie polonaise Theatre A Part, L’Obludarium, spectacle de cirque des Frères Forman ( Voir le Théâtre du Blog) et près de 400 compagnies dites de passage, appellation élégante pour désigner un  off qui n’en est pas vraiment un. Avec cette année une orientation sur la performance représentée entre autres par Joël Hubaut et Michel Giroud.

 Et le temps? Maussade pour le moment. frais le matin et chaud l’après-midi, avec risques d’orage en fin de semaine prochaine. Les compagnies de CRS et les gendarmes commencent à contrôler les voitures sur les routes menant à Aurillac, il y a des vigiles un peu partout dans les super marchés, et les marchands de rue achètent des sacs de purée en poudre pour préparer leur aligot de pacotille, les campings et les hôtels  se remplissent: bref, la capitale auvergnate  commence à prendre des airs avignonnais….
 Edith Rappoport, Barbara Petit et moi-même vous tiendrons informés des spectacles et  événements divers de ce festival qui a acquis depuis longtemps ses lettres de noblesse puisqu’il fête cette année ses 25 ans…

 

Philippe du Vignal


Archive pour 14 août, 2010

Haïcuc Festival d’Aurillac

Haïcuc, concert vocal et dansé par la Compagnie des Piétons.

haicuc.jpg C’est un des spectacles présentés  dans le cadre des Préalables  du Festival , un peu partout à quelques dizaines de kilomètres d’Aurillac, notamment à Jussac, Saint Martin de Valmeroux, Montsalvy et Maurs où les Piétons ont installé leur petite scène sur la place de l’église. Quelques rangées de bancs et quelque 25 à 30 spectateurs ravis de l’aubaine, cadeau de la municipalité. Ils sont deux comédiens pantalon noir et chemise blanche. l’un chauve et l’autre barbe et longs cheveux noirs, chacun avec une plume collée sur le front; il y aussi une comédienne qui,  du haut du balcon présente chaque petite scène avec un mégaphone.

C’est comme ils le disent, plutôt un pot pourri qu’un manifeste.  Il y a des petites chansons, des comptines, une parodie de la Marseillaise assez virulente: « Aux actes citoyens, assez de pollution; qu’ un air si pur gonfle nos poumons ». Les deux complices ont , c’est évident une belle expérience du théâtre à, l’extérieur et savent  envelopper leur public avec bonhommie, ce qui n’exclut nullement une précision vocale et gestuelle qu’on ne trouve pas toujours dans les spectacles de rue. Ils ont un faible pour les jeux sur le langage comme cette suite de mots valises qui réjouit fort le public: douce amère, merdicole, colle à bois….Cela ressemble parfois,  aux meilleurs moments, à du Gherasim Luca, ce merveilleux poète roumain ( voir le Théâtre du Blog). Une reprise arrangée de Brassens: Les amoureux qui se bécotent sur les bancs publics. Ils sifflent dansent, s’accompagnent l’un l’autre avec le seul bruitage de leur voix. C’est bien amené et malin malgré quelques petites répétitions… Il y a aussi un  très beau moment, comme une sorte d’hymne aux minoritaires de toutes les nations, et une envolée lyrico-politique sur le Tibet dépecé, le saumon dénaturé, les crétins racistes et le délire boursier;  même si c’est parfois un peu démago, le public est ravi et l’heure passe très vite. le spectacle finit doucement avec le son des cloches annonçant 19 heures. Hasard ou programmation? En tout cas, cela ne peut pas mieux clôturer ce petit spectacle simple et sympathique.
On pense à la fameuse phrase de Brecht: « Qu’il serait doux le son des cloches s’il n’y avait tant de malheurs dans le monde ». Le Festival d’Aurillac proprement dit a lieu la semaine prochaine avec quinze compagnies invitées- dont:  26.000 couvert avec l’Idéal club, El Nino de la compagnie polonaise Theatre A Part, L’Obludarium, spectacle de cirque des Frères Forman ( Voir le Théâtre du Blog) et près de 400 compagnies dites de passage, appellation élégante pour désigner un  off qui n’en est pas vraiment un. Avec cette année une orientation sur la performance représentée entre autres par Joël Hubaut et Michel Giroud.

 Et le temps? Maussade pour le moment. frais le matin et chaud l’après-midi, avec risques d’orage en fin de semaine prochaine. Les compagnies de CRS et les gendarmes commencent à contrôler les voitures sur les routes menant à Aurillac, il y a des vigiles un peu partout dans les super marchés, et les marchands de rue achètent des sacs de purée en poudre pour préparer leur aligot de pacotille, les campings et les hôtels  se remplissent: bref, la capitale auvergnate  commence à prendre des airs avignonnais….
 Edith Rappoport, Barbara Petit et moi-même vous tiendrons informés des spectacles et  événements divers de ce festival qui a acquis depuis longtemps ses lettres de noblesse puisqu’il fête cette année ses 25 ans…

 

Philippe du Vignal

DAROU L ISLAM |
ENSEMBLE ET DROIT |
Faut-il considérer internet... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le blogue a Voliere
| Cévennes : Chantiers 2013
| Centenaire de l'Ecole Privé...