Eternal in/out, Festival d’Aurillac

eternal4.jpgEternal in/out par Materia Prima
Écriture et mise en scène ODM

C’est une histoire sans fin, une spirale infernale, l’éternel recommencement… La compagnie originaire de Nancy mêle performance, installations vidéo, danse et musique pour nous parler de la perte, de la quête d’identité, de la soif de vivre, dans un spectacle à la lisière de la science-fiction  mais si proche de la triste réalité… Eternal in/out est en effet le troisième volet d’une trilogie sur le thème de l’ange et de la chute, dans les villes tentaculaires contemporaines.
Des corps inanimés sur des tables d’opération se réveillent dans une transe, avant d’être projetés dans la vie. Passant par différentes phases d’évolution, ces êtres vont découvrir le sexe, la violence dans les rapports humains, la débauche… mais surtout baigner dans une absence de repères totale, et finalement goûter assez peu de bonheur.
À la fin, cette destinée trépidante mais sans contact ni partage réels finit par les tuer, sauf qu’ils retourneront à la table d’opération. C’est reparti pour un tour…
La troupe Materia Prima fait preuve d’une belle énergie et maîtrise les images comme les déplacements dans l’espace. Restent quelques longueurs dans certaines scènes et un enjeu à définir plus précisément.

Barbara Petit

jusqu’au 21 août, place des Carmes

 

DAROU L ISLAM |
ENSEMBLE ET DROIT |
Faut-il considérer internet... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le blogue a Voliere
| Cévennes : Chantiers 2013
| Centenaire de l'Ecole Privé...