ARTAUD-BARRAULT

ARTAUD-BARRAULT  conçu par Denis Guénoun. 

  Dans le cadre des manifestations organisées du 8 septembre 2010 au 15 juillet 2011 pour le centenaire de Jean-Louis Barrault , par l’INA, la BNF et le département des arts du spectacle, une soirée passionnante a été conçue au Théâtre Marigny que la compagnie de Jean-Louis Barrault a occupé de 1946 à 1956.
En ouverture, Jean-Louis Barrault, une vie sur scène, un film monté à partir d’extraits d’interviews qui aident à retrouver la stature exceptionnelle de ce chef de troupe, acteur majeur, qui a toujours préféré la liberté de création à la servitude.
En deuxième partie,  Stanislas Roquette campe un étonnant dialogue entre Antonin Artaud et Jean-Louis Barrault,  dont la complicité artistique est née autour de Charles Dullin dans les années trente, ne s’éteindra au bout du voyage au Mexique qu’à la fin de l’internement psychiatrique du poète.
Ce jeune et brillant comédien qu’on avait découvert dans un précédent spectacle de Guénoun sur Céline et Rilke à la maison des Métallos a décidément une surprenante capacité de dédoublement.

Edith Rappoport


Coordination:  Marie-Françoise Georges, +33 6 31 95 01 24, mariefgeorge@gmail.com


Archive pour 12 octobre, 2010

LE GRAND ORDINAIRE

LE GRAND ORDINAIRE
Projet laboratoire entre écriture contemporaine et peinture abstraite de Claudine Pellé.

 


C’est une sortie de chantier de la compagnie de l’Ambre installée en Arles, qui travaille depuis deux ans à travers des résidences courtes sur ce texte en devenir de Claudine Pellé. Les acteurs voyagent autour d’un dispositif cerné par les peintures abstraites de Chris Voisard, qui peint avec ardeur pendant toute la représentation.
Malgré un véritable engagement des comédiens, tout particulièrement celui de la minuscule Mireille Mossé qui interprète une grand-mère allant rendre visite en prison à son petit fils et celui de Choé Hervieu, belle plante désarticulée en en robe écarlate qui tombe ,un escarpin à la main, on se perd dans ces quatre nouvelles qui ne parviennent pas à trouver une unité.

 

Edith Rappoport

Spectacle vu au Studio des Trois Oranges à Audincourt

DAROU L ISLAM |
ENSEMBLE ET DROIT |
Faut-il considérer internet... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le blogue a Voliere
| Cévennes : Chantiers 2013
| Centenaire de l'Ecole Privé...