BIENVENUE AU CONSEIL D’ADMINISTRATION

 BIENVENUE AU CONSEIL D’ADMINISTRATION de Peter Handke, mise en scène d’Etienne Pommeret, .

 2010bagnoletbienvenueau.jpgUn espace vide ou à peu près, sombre, un lieu en cours d’installation, un homme entre, une mallette d’ordinateur à la main. Il s’adresse en souriant à nous, spectateurs/acteurs de ce conseil d’administration qui devrait se tenir dans ce lieu improbable. L’homme explique pourquoi rien n’est installé, pourquoi il fait froid. Le » portier » n’a rien pu préparer, il a dû partir soudainement :un de ses enfants qui faisait de la luge a été écrasé par une voiture.
L’absence du » portier » explique que rien ne soit prêt mais pas que le conseil d’administration doive se tenir dans cette maison isolée, à moitié écroulée, où il nous souhaite la bienvenue. Tandis que l’homme s’active, prépare, branche des câbles, règle la lumière, teste l’écran, il décrit le parcours que nous avons dû faire pour arriver jusque là, malgré la tempête de neige.
Au détour d’une phrase, nous apprenons que l’enfant a été écrasé par une des limousines qui nous amenaient là. La charpente de la maison craque sous le poids de la neige, mais , dit l’homme, la charpente de l’entreprise est solide et ne risque rien.
De quelle entreprise s’agit il? Pourquoi son conseil d’administration doit-il se tenir là? Nous ne le saurons pas.L’angoisse monte doucement malgré le sourire de l’homme qui nous rassure sur la santé de l’entreprise mais pas sur l’état de la maison, nous incitant à ne pas bouger pour ne pas provoquer l’écroulement du toit.
Marc Ernotte est cet homme à la douceur inquiétante qui mêle dans son discours de bienvenue les détails les plus concrets à des considérations plus générales tout en installant ce qui est nécessaire à ce conseil d’administration qui ne se tiendra pas. Ses yeux clairs et rieurs rassurent , nous emmènent doucement-car il nous impose son temps-vers la catastrophe. Il nous quitte , en nous laissant dans le noir. Bientôt, derrière un piano caché sous une bâche, une jeune fille lumineuse, Trami Nguyen fait retentir avec la même douceur trompeuse la musique composée pour le spectacle par Alexandros Markéas, prolongeant notre inquiétude et à notre perplexité. Et notre plaisir.
Etienne Pommeret avait découvert Peter Handke avec Claude Régy au Conservatoire lorsqu’il travaillait « La Chevauchée sur le lac de Constance » dont l’énigme ne s’ouvrait que sur le plateau. Puis, pour lui comme beaucoup d’entre nous, il y eut le choc de « Par les villages » à Chaillot, ce poème dramatique que beaucoup de comédiens portent en eux. « Bienvenue au conseil d’administration », il l’avait travaillé également au Conservatoire. C’est dire que Peter Handke est pour lui un compagnon de route théâtrale. Dans ce texte, publié avec d’autres récits d’abord publiés dans des revues, Kafka n’est pas loin , dont la découverte fut capitale pour Handke. Kafka qui savait faire naître l’inquiétude du quotidien le plus banal et qui atteignait le mystère en décrivant le réel le plus précisément du monde. « La langue est capable de n’importe quoi: elle peut parler de tout, de la neige, d’un seau, d’une luge, de la mort d’un enfant avec la même objective indifférence », écrit ,à propos de ce texte, G.A Goldschmidt , son traducteur et analyste.
La langue fait partie du mystère du théâtre que Handke veut faire partager au spectateur et Etienne Pommeret a réussi à l’atteindre avec ce spectacle en s’entourant de beaux complices.

 Françoise du Chaxel

 Théâtre de L’Echangeur à Bagnolet jusqu’au 28 novembre. 01 43 62 71 20.

 

 


Pas encore de commentaires to “BIENVENUE AU CONSEIL D’ADMINISTRATION”

DAROU L ISLAM |
ENSEMBLE ET DROIT |
Faut-il considérer internet... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le blogue a Voliere
| Cévennes : Chantiers 2013
| Centenaire de l'Ecole Privé...