La Chienne dans les orties

La Chienne dans les orties, texte et mise en scène de Marc-Michel Georges.

lachiennedanslesortiesphotomichelbocage101d64.jpgHenriette est seule, accompagnée seulement par sa chienne et ses « petits ». Elle parle de façon crue et sans complaisance, elle se raconte. On ne comprend tout d’abord pas par quel bout prendre son monologue et le lieu dans lequel elle se situe est aussi imprécis. Plusieurs canisses tracent des sentiers et deux escaliers, l’un contre le mur en avant-scène, l’autre étalé par terre dans un coin, complètent le décor.
Pourtant, la solide présence de l’actrice Chantal Péninon happe le spectateur, qui comprend peu à peu, à force de répétitions et de recoupements qu’Henriette se trouve juste à côté de son épicerie, maintenant presque à l’abandon – l’image des jambons envahis par les mouches l’obsède. Son mari est mort, ce qui n’est pas une grosse perte vu le calvaire qu’il lui faisait vivre.
En face, il y a la maison de Madame Clabert, l’amante de son mari. C’est à elle que s’adresse la plupart du temps Henriette, rejetant sur ce personnage imaginaire toutes les imprécations et la haine qu’elle semble avoir contenu . Dans le dénuement le plus total, il ne lui reste plus que sa chienne auprès d’elle. Dans un langage brut de décoffrage, elle est tour à tour drôle et tragique.
Elle s’adresse parfois à nous, ou alors est-ce à Madame Clabert qu’elle parle, et par des gestes simples et évocateurs elle se dévoile, comme lorsqu’elle se rapproche de sa chienne, représentée par une chaine qu’elle manipule bruyamment derrière une canisse ; ou encore lorsqu’elle monte dans le bus qui va l’emmener à la plage : elle grimpe sur l’escalier dans le coin de la scène et aidée par la musique, elle évoque la route cahotante.
Il y a quelques longueurs dans ce texte dense, et on regrette qu’il n’y ait pas davantage de rythme dans la mise en scène, mais la performance de Chantal Péninon, avec son phrasé clair et juste , mérite d’être remarquée.

 

Davi Juca

Théâtre Aire Falguière, les vendredis et samedis à 20h45, les dimanches à 15h30, jusqu’au 19 décembre.

 


Pas encore de commentaires to “La Chienne dans les orties”

DAROU L ISLAM |
ENSEMBLE ET DROIT |
Faut-il considérer internet... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le blogue a Voliere
| Cévennes : Chantiers 2013
| Centenaire de l'Ecole Privé...