Pina : dansez, dansez sinon nous sommes perdus

 

Pina : dansez, dansez sinon nous sommes perdus, en 3D de  Wim Wenders

pina.jpgTout amateur du travail de Pina Bausch peut  quand même voir ce film  de Wim Wenders réalisé après  son  décès , même s’il a un aspect d’hommage posthume qui se situe à l’opposé de l’élan vital incarné par la compagnie depuis sa création.
La 3D qui donne une dimension jusque là méconnue au travail chorégraphique, le spectateur a la sensation de se trouver  au milieu des danseurs qui dansent «  Le Sacre du printemps », « Café Müller », «  Konthakhof » ou « Vollmond ». Et on découvrira Wüppertal, qui nous transporte dans la vie de la compagnie. Loin d’un certaine agitation parisienne qui l’accueillait  à chaque venue au Théâtre de la Ville celle ci, il faut avoir vu cette troupe dans cette  ville d’Allemagne pour y découvrir une partie de son âme.Les rêves dansants remarquable témoignage sur la transmission d’une chorégraphie nous transportait déjà dans cet univers (voir Théâtre du blog  du 28/10/2010).

Que dire sur Pina Bausch ? Tout a été dit et écrit. Que retenir  d’autre que les larmes qu’ entraînent les images de ses spectacles sur le visage de  femmes et d’hommes du monde entier. Comme en a si bien témoigné le cinéaste Pedro Almodovar dans le film presque prémonitoire  Parle avec elle .

Jean Couturier

 

 

Pina, dansez, dansez, sinon nous sommes tous perdus : en salle dans toute la France.
Les rêves dansants  d’Anne Linsel et Rainer Hoffman et  Parle avec elle  de Pedro Almodovar  édités en DVD.

 

DAROU L ISLAM |
ENSEMBLE ET DROIT |
Faut-il considérer internet... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le blogue a Voliere
| Cévennes : Chantiers 2013
| Centenaire de l'Ecole Privé...