UNE VIE DE RÊVE (S)

UNE VIE DE RÊVE (S)  mise en scène Bruno Boulzaguet

D’après Ma vie et un mythe moderne de Carl-Gustav Jung, musique de Jean-Christophe Feldhandler, avec John Arnold, Bruno Boulzaguet et Jean-Christophe Feldhandler aux percussions et Anne Gouraud à la contrebasse.

Bruno Boulzaguet et Jean-Christophe Feldhandler s’étaient rencontrés en 2004 aux Rencontres internationales de la Haute Corse où ils avaient monté Litaniques de Jacques Rebotier. Après plusieurs expériences communes, Mon navire sur la mer, micro-opéra pour une voix féminine pour la petite enfance à Saint- Nazaire et New-York  et Nox au festival Musique action de Vandoeuvre-lès-Nancy entre autres, ils avaient monté Misérable miracle d’après Henri Michaux présenté au Théâtre 71.
« Par le rêve,nous pénétrons dans l’être humain plus vrai, plus durable, qui plonge encore dans la pénombre de la nuit originelle où il était tout et où le Tout était en lui, au sein de la nature indifférenciée et non personnalisée. C’est de ces profondeurs où l’univers est encore unifié, que jaillit le rêve, revêtirait-il les apparences les plus puériles, les plus grotesques, les plus immorales” écrivait  Jung…Bruno Boulzaguet a parfaitement achevé son entreprise d’emporter son auditoire dans ses rêves !

Edith Rappoport

Théâtre 71 de Malakoff


Archive pour 15 mai, 2011

UNE VIE DE RÊVE (S)

UNE VIE DE RÊVE (S)  mise en scène Bruno Boulzaguet

D’après Ma vie et un mythe moderne de Carl-Gustav Jung, musique de Jean-Christophe Feldhandler, avec John Arnold, Bruno Boulzaguet et Jean-Christophe Feldhandler aux percussions et Anne Gouraud à la contrebasse.

Bruno Boulzaguet et Jean-Christophe Feldhandler s’étaient rencontrés en 2004 aux Rencontres internationales de la Haute Corse où ils avaient monté Litaniques de Jacques Rebotier. Après plusieurs expériences communes, Mon navire sur la mer, micro-opéra pour une voix féminine pour la petite enfance à Saint- Nazaire et New-York  et Nox au festival Musique action de Vandoeuvre-lès-Nancy entre autres, ils avaient monté Misérable miracle d’après Henri Michaux présenté au Théâtre 71.
« Par le rêve,nous pénétrons dans l’être humain plus vrai, plus durable, qui plonge encore dans la pénombre de la nuit originelle où il était tout et où le Tout était en lui, au sein de la nature indifférenciée et non personnalisée. C’est de ces profondeurs où l’univers est encore unifié, que jaillit le rêve, revêtirait-il les apparences les plus puériles, les plus grotesques, les plus immorales” écrivait  Jung…Bruno Boulzaguet a parfaitement achevé son entreprise d’emporter son auditoire dans ses rêves !

Edith Rappoport

Théâtre 71 de Malakoff

DAROU L ISLAM |
ENSEMBLE ET DROIT |
Faut-il considérer internet... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le blogue a Voliere
| Cévennes : Chantiers 2013
| Centenaire de l'Ecole Privé...