Dom Juan ou le festin de pierre

Dom Juan ou le festin de pierre, mise en scène Julien Travaillé.

  Julien Travaillé, metteur en scène audacieux, a entamé une collaboration depuis plusieurs années avec le Granit de Belfort, qui l’a accueilli, cette fois,dans les jardins, sur les bords de la Savoureuse qui coule le long du théâtre.
Il s’est lancé dans une étrange déambulation, avec deux chorales, une équipe de comédiens amateurs, des enfants et une solide équipe technique professionnelle pour évoquer la chute de Dom Juan aux enfers. Il y a une ouverture musicale, puis l’action démarre sur le toit du théâtre, on nous emmène ensuite dans un dédale de rideaux de robes de mariées en quinquonce, on aperçoit,  sur l’autre rive de la Savoureuse, un chœur d’épouses en robes blanches avec des coupelles flamboyantes qui flottent sur l’eau: elles  nous emmènerony plus tard  sur l’autre rive avec le Dies Irae du Requiem de Mozart, pour assister à la chute de Dom Juan aux enfers.
Sur la façade transparente que Jean Nouvel a construite au flan du théâtre, on voit les femmes abandonnées et l’ombre de Dom Juan, qui tombe, qui tombe inéluctablement. Julien Travaillé a mobilisé depuis six mois une équipe d’une centaine de personnes pour présenter un spectacle émouvant dans ses maladresses et sa générosité, d’une beauté plastique et musicale bouleversantes.
Trois représentations seulement ont été  données, et  on regrette de n’avoir trouvé aucun document sur le spectacle…

Edith Rappoport

 

Devant le Théâtre Granit de Belfort, le 26 mai 2011.

 


Pas encore de commentaires to “Dom Juan ou le festin de pierre”

DAROU L ISLAM |
ENSEMBLE ET DROIT |
Faut-il considérer internet... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le blogue a Voliere
| Cévennes : Chantiers 2013
| Centenaire de l'Ecole Privé...