Fados

amaliarodriguesfadoportugues103973740.jpgFados

C’est à une soirée inhabituelle qu’Emmanuel Demarcy-Mota  a invité le public du théâtre de la Ville,  en partenariat avec le Musée du Fado et la ville de Lisbonne. Le 10 juin, jour de la fête Nationale Portugaise,  le Fado est à l’honneur.
Trois générations de chanteurs et quatre musiciens  ont chanté la douceur et la mélancolie de ces  mélodies, que de nombreux chorégraphes ont utilisé pour leurs  créations.
Le théâtre est transformé en annexe de l’Olympia dans les années soixante. Pas d’oreillettes pour les chanteurs, les retours-son apparaissent en avant-scène, pas de lumière tournoyante ou d’effets laser, et comme projecteurs, une seule  poursuite et quelques latéraux suffisent à mettre en valeur l’artiste.  La présence charismatique des cinq chanteurs impressionne, en particulier Cristina Branco et un  vétéran de plus de 70 ans,  Carlos do Carmo, légende vivante du Fado qui a fait chanter la salle à la fin.
Le maire de Lisbonne était présent , et il a souhaité que ce chant identitaire de tout un peuple dans le monde, puisse appartenir à la liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’UNESCO. La décision doit être prise en septembre prochain.  Cette soirée réussie est complétée par une exposition  sur la carrière d’Amàlia Rodrigues à Paris qualifiée de « reine du Fado »…


Jean Couturier


Théâtre de la ville dans le cadre de Chantiers-Europe 2011

 


Pas encore de commentaires to “Fados”

DAROU L ISLAM |
ENSEMBLE ET DROIT |
Faut-il considérer internet... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le blogue a Voliere
| Cévennes : Chantiers 2013
| Centenaire de l'Ecole Privé...