Watch me fall

Watch me fall, Compagnie Action Hero (Grande-Bretagne)

« I Wanna be a Star ! » Qui n’a jamais rêvé d’être la star d’un soir ? Aujourd’hui, c’est leur tour. Trois, deux, un, c’est parti ! Pendant plus de 50 minutes, la troupe anglaise Action Hero, invitée au Théâtre de la Ville dans le cadre du Festival Chantiers Europe 2011, nous fait vibrer à sa manière au rythme des prouesses spectaculaires des trompe-la-mort.
Sous la coupole du théâtre, une piste est balisée au sol. Le public s’installe de part et d’autre et prend des tonnes de clichés : à l’entrée, on a distribué des appareils photos à cet effet. Une jeune femme à la chevelure platine et à la robe bleue étoilée est en train de racoler au micro (surtitrage instantané sur écran). Un jeune homme distribue des canettes de Coca. On aperçoit les futurs terribles accessoires qui vont être utilisés pour les tours aussi acadabrantesques que risibles qui nous seront proposés : un petit vélo de garçon, un mini tremplin, une glacière contenant force boissons, des seaux renfermant des balles de ping pong, un club de golf et un morceau de gazon synthétique…
Il n’est pas utile de dévoiler ici toutes les « prouesses » auxquelles nous avons assisté (la moindre n’étant pas le casque de moto en feu…). Sachez simplement que le mot d’ordre de ce spectacle est la mystification. Mais si cette représentation est axée sur l’esbroufe, le faux-semblant et l’illusion, on ne comprend pas bien où les deux jeunes comédiens veulent nous emmener : s’agit-il d’admiration ? de mise à nu des rouages des shows simulant tous les dangers ?
La performance est bien ficelée, c’est indéniable : jeu maîtrisé, ambiance de foule déchaînée, musique et lumière à l’allant, mais le dessein de la démarche reste floue. Et l’on part en se demandant un peu à quoi l’on a assisté.

Barbara Petit

Du 14 au 16 juin à 19h00 au Théâtre de la Ville.

Image de prévisualisation YouTube

 


Archive pour 15 juin, 2011

Operette morali

Operette morali de Giacomo Lepoardi, mise en scène de Mario Martone.

EN URGENCE :  On vous en reparlera plus longuement.

Mai si vous n’habitez pas trop loin, allez voir si vous le pouvez: le spectacle se joue encore ce soir seulement. C’est en italien et mieux vaudrait  comprendre la langue de Leopardi (mais surtitré) , c’est un peu long ( trois heures et quart avec entracte), mais quel texte que celui du grand Leopardi, magnifiquement soutenu par toute une équipe d’excellents acteurs et une mise en scène des plus inventives et des plus intelligentes qui soient pour servir d’écrin à ces dialogues philosophiques. Mieux vaut ne pas être fatigué mais quel voyage, quelle beauté!

 

On ne vous le répétera pas… Merci à Emmanuel Demarcy-Motta d’avoir invité ce spectacle.

Philippe du Vignal


Théâtre de la Ville encore ce soir mardi à 20 heures 30.

DAROU L ISLAM |
ENSEMBLE ET DROIT |
Faut-il considérer internet... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le blogue a Voliere
| Cévennes : Chantiers 2013
| Centenaire de l'Ecole Privé...