LA TRAVERSÉE DE PARIS, L’ENTERREMENT DE MAMAN

LA TRAVERSÉE DE PARIS, L’ENTERREMENT DE MAMAN 

La compagnie Cacahuète basée à Sète, animée avec audace par Pascal Larderet, s’est imposée depuis 27 ans en matière de détournements urbains en osant jouer sur une vulgarité décapante, et aux quatre coins du monde. Un dizaine de compères en grand deuil, escortent le cercueil de Maman, suivi par Papa en chaise roulante poussé par un cousin édenté, la fille court vêtue harangue les porteurs qui ont entrepris de hisser l’enterrement jusqu’au Sacré-Coeur, en haut de la Butte Montmartre.
Avec force gémissements, le cortège funéraire parvient jusqu’à un bassin où le cortège va se rafraîchir. On pénètre dans l’église, on en sort aussi vite, avant d’arpenter les rues envahies de touristes éberlués, on croise des camions-poubelles où le cercueil est parfois délesté, puis repris: on ne va tout de même pas abandonner Maman aux ordures.!
Il fallait suivre jusqu’au cimetière des Batignolles, but ultime du cortège où une collation nous attendait, mais la fatigue a interrompu ce périple improbable.  Cette métaphore hardie sur l’absence de respect de la mort dans nos sociétés occidentales repues laissera des traces.

Edith Rappoport


Archive pour 21 juin, 2011

Idomeneo

Idomeneo de Wolgang Amedeus Mozart, mise en scène de Stéphane Brausnschweig., direction musicale de Jérémie Thore

idomeneoalvaroyanezacteiii179redim.jpgL’inspiration d’Idomeneo à sa création en 1781 est celle de la tragédie lyrique française mêlée à l’influence réformiste de Gluck.
Ce premier véritable sommet de l’opéra mozartien est une œuvre que le compositeur modifia constamment en fonction des réactions des chanteurs. Cet opéra est donné sous la direction musicale de Jérémie Rhorer à la tête du Cercle de l’Harmonie et du Chœur des Éléments. Avec des chanteurs cosmopolites d’excellence – ténor, basse ou soprano : Sophie Karthäuser, Richard Croft, Kate Lindsey, Alexandra Coku, Paolo Fanale, Nigel Robson, Nahuel di Pierro, qu’entoure un chœur magistral d’hommes et de femmes aux vêtements simples et sobres, des citoyens d’ici et maintenant.
C’est un  bel enchantement où se déploie  l’arsenal vibrant de toutes les émotions humaines – sentiments intenses contrariés, doutes, passion, jalousie, vengeance -, des bouleversements  dûs  à des guerres partisanes. Idomeneo, roi de Crète, compagnon des Grecs, s’apprête à rentrer au pays après la guerre de Troie. Son fils Idamante, est aimé d’Électre qui s’était réfugiée en Crète après l’assassinat de sa mère Clymtemnestre. Mais Idamante – remarquablement interprété par la très féminine Kate Lindsey – aime Ilia, prisonnière des Crétois et fille de Priam, le roi de Troie.
Ilia, elle,  est partagée entre l’amour qu’elle sent naître pour le jeune homme et son honneur de princesse troyenne qui lui interdit d’aimer un ennemi de sa patrie. Or, Idamante, fils digne d’un père loyal et grand seigneur, donne ordre qu’on délivre les captifs troyens de leurs chaînes, et appelle à la réconciliation des peuples ennemis.
La scénographie de Stéphane Braunschweig éclaire le retournement social de la condition des prisonniers troyens, réfugiés politiques et boat people de nos temps modernes, mais les navires grecs ont des cales policées et parquetées de neuf.   La présence majestueuse de Neptune qui fait se soulever les flots, gronder la tempête et s’assombrir le ciel, est permanente. La voix de Neptune, homme au dos nu et musculeux, accroché à la fosse d’orchestre comme à une rambarde de navire, se révèle grâce à la basse impressionnante de Nahuel di Pierro. Au centre de la scène, un personnage anonyme perdu dans le paysage, la Troyenne Ilia (Sophie Karthäuser):  le tableau marin avec un jeu nuancé de bleu délimité par la ligne d’horizon, est proche d’Edward Hopper.
Le concert des voix enchanteresses résonne longtemps après que le public ait quitté la salle.

Véronique Hotte

Théâtre des Champs-Élysées les 19, 21 et 22 juin 2011.

DAROU L ISLAM |
ENSEMBLE ET DROIT |
Faut-il considérer internet... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le blogue a Voliere
| Cévennes : Chantiers 2013
| Centenaire de l'Ecole Privé...