Le tireur occidental

Le Tireur occidental de William Pellier, mise en scène de Michel Cochet


Il y a un parfum d’Afrique fantôme dans ce solo dynamique interprété avec une belle force par Xavier Beja, trônant sur un haut tabouret, entouré des masques étranges. Rodolphe, théologie passionné, part bardé de carnets, de cahiers, de plumes bien taillées pour  un voyage de quatre semaines, soit  7394 kilomètres en train, à la rencontre du tireur occidental, qui tire sur tout ce qui bouge.
Devant eux “l’étendue désertique de l’inoccident”, (…) un paysage d’os et de crânes” ! Le tireur finit par blesser un Raj-jik qui survit, l’abattra et finira par le remplacer au service de l’ethnologue. Ils partent tous les deux à la rencontre de la tribu, mais l’inéluctable disparition surviendra.

Edith Rappoport

Gare au théâtre/ Nous n’irons pas à Avignon le  10 juillet à 20 h 15, Théâtre en Fusion corinne_merle@orange.fr

 


Pas encore de commentaires to “Le tireur occidental”

DAROU L ISLAM |
ENSEMBLE ET DROIT |
Faut-il considérer internet... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le blogue a Voliere
| Cévennes : Chantiers 2013
| Centenaire de l'Ecole Privé...