Trahisons

Festival d’Avignon

spectacle6677.jpgTrahisons, d’ Harold Pinter, mise en scène de Frédéric de Verville.

Trahisons est l’histoire d’un triangle amoureux : il y a l’épouse, Emma, le mari, Robert, et l’amant qui est aussi son meilleur ami, Jerry. Pourtant, Harold Pinter oblige, on ne tombe pas dans le vaudeville et ses péripéties attendues. La chronologie torturée permet une visite dans les profondeurs des relations et une analyse poussée des personnages, de leur évolution intérieure.
Paradoxalement, c’est l’action qui est au centre de la pièce, dans la mesure où elle souligne la cascade des conséquences issues d’un simple choix et l’importance de ce choix sur la construction d’une personne.
Frédéric de Verville réalise une mise en scène plutôt simple, préférant laisser le texte imposer de lui-même son humour sarcastique, grinçant. Scénographie banale, peut-être même trop pour une pièce qui prétend échapper au vaudeville… et les fréquents changements de décors créent des ruptures souvent longues que la musique, malgré une bande-son bien choisie, n’atténue pas toujours. L’ensemble reste plaisant et peut satisfaire celui qui veut rire jaune ou qui a aussi soif de découvertes.

Elise Blanc

Théâtre la Salamandre jusqu’au 31 juillet.

 


Pas encore de commentaires to “Trahisons”

DAROU L ISLAM |
ENSEMBLE ET DROIT |
Faut-il considérer internet... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le blogue a Voliere
| Cévennes : Chantiers 2013
| Centenaire de l'Ecole Privé...