Les Sauveurs

Festival d’Avignon

 

Les Sauveurs de Ricardo Prieto, mise en scène de Ruddy Sylaire.

sauveurs.jpg  Ruddy Sylaire, acteur martiniquais d’origine haïtienne,  a mis en scène cette œuvre mystérieuse et captivante d’un auteur uruguayen, Ricardo Prieto. Sylaire est très connu du « off »  où il a participé à la création de Comme deux frères, de Maryse Condé, mise en scène par José Exélis en 2009. Il est aussi un habitué de la scène montréalaise puisqu’il y a joué  sous la direction de Denis Marleau  dans Nous étions assis sur le rivage du monde et Othello.
Au départ,  le thème de la pièce  paraît un peu banal.  Une famille avec peu de moyens ouvre sa maison à un  homme étrange mais très riche, qui leur propose un loyer excessif  pour une seule chambre. Et très vite, la situation devient difficile. Le père, incapable de résister,  accepte le comportement étrange de cet homme, moyennant des mensualités phénoménales.
Le personnage énigmatique et de plus en plus inquiétant, joué par l’acteur cubain Ricardo Miranda, est un être robotique aux allures de Hitler et de Juan Peron. Peu à peu, il s’insinue dans la maison, impose ses propres manières de vivre, finit par manipuler le père pour qu’il en arrive à chasser sa fille et sa femme.
Cette métaphore de la dictature se corse. Le récit d’un homme qui s’empare d’un peuple dépossédé ou bien tout simplement assoiffé des biens de consommation, montre que le protagoniste sinistre, est accompagné d’une créature volante, grimpante, et invisible. L’histoire,peuplé des êtres à  peine humaine, se déroule comme une allégorie grotesque d’un état totalitaire. L’auteur capte toutes les anomalies des dictateurs – la paranoïa, la méfiance, la brutalité, la jalousie. Il semble aussi que cette homme sans âme est totalement soumis par cette bête féroce invisible, voir transcendante, qui intervient dans toutes ses décisions.Les possibilités du récit sont infinies!
La hiérarchie des  opprimés est bien analysée et nous y trouvons de multiples niveaux de lecture qui rendent l’œuvre d’autant plus pertinente.   Le travail méticuleux de Sylaire donné toute sa force à ce conte de fées cauchemardesque pour adultes, qui  nous a tenu en haleine dès les premiers moments. Il faut signaler le travail de cette équipe internationale ( la Wabuza Compagnie) établie en Martinique et qui, en choisissant des textes de la Caraïbe hispanophone, est en train d’élargir les horizons du théâtre antillais.

Alvina Ruprecht

 

Les Sauveurs a été joué à la Chapelle du Verbe incarné.  

 


Pas encore de commentaires to “Les Sauveurs”

DAROU L ISLAM |
ENSEMBLE ET DROIT |
Faut-il considérer internet... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le blogue a Voliere
| Cévennes : Chantiers 2013
| Centenaire de l'Ecole Privé...