In Paris

In Paris,  mise en scène Dmitry Krymov

inparis.jpgIn Paris est le fruit d’une rencontre entre Dmitry Krymov et Mikhaïl Baryshnikov, et une production du Dmitry Krymov Laboratory, en association avec la Russian Foundation et le théâtre Korjaamo d’Helsinki.

Krymov a  adapté pour la scène une  courte nouvelle (1940) d’Ivan Bounine, prix Nobel de littérature en 1933.   Théâtre, musique et vidéo composent ce projet original et inattendu. Baryshnikov partage  l’affiche avec une jeune actrice russe, Anna Sinyakina.
 Le texte est court, les phrases étirées.  Krymov,  artiste  de formation, a conçu une scénographie avec   un plateau tournant ; et il y a,  au début du spectacle, de grands portraits anciens de russes immigrés, et des projections d’images sur les comédiens. L’ensemble de la nouvelle est projeté sur tous les plans de la scène, et  accompagné par des chants choraux. Deux émigrants russes se rencontrent: lui,  un général de l’armée blanche, et elle, une belle jeune femme.
 Abandonné par son épouse, il se retrouve « dans une totale solitude », réplique déclinée alors dans toutes les langues pour donner le ton. Il a un côté désuet, daté mais authentique rempli de tristesse et de nonchalance. Pour la première fois, Baryshnikov s’exprime en russe sur scène ainsi qu’en français. L’histoire de la rencontre amoureuse a lieu dans une boutique-restaurant où le personnage s’éprend de la serveuse  qu’il reviendra voir tous les soirs. Ils se retrouvent sous la pluie  avant d’aller voir un film de Chaplin. Lui essaye d’attraper cet amour en vain, elle est suspendue à un fil au-dessus de lui, il essaye de l’atteindre mais elle s’envole comme dans une peinture de Chagall,  ce qui donne un côté naïf à  ce  tableau amoureux. Le solo émouvant de Baryshnikov marque la fin du conte,; cette chorégraphie finale a été conseillée par Alexeï Ratmansky.
  Il part ainsi d’une solitude pour en retrouver une plus grande …

 

Nathalie Markovics.

 

Théâtre National de Chaillot  jusqu’au 17 septembre 2011,  dans le cadre des Etés de la Danse.


Archive pour 10 septembre, 2011

In Paris

In Paris,  mise en scène Dmitry Krymov

inparis.jpgIn Paris est le fruit d’une rencontre entre Dmitry Krymov et Mikhaïl Baryshnikov, et une production du Dmitry Krymov Laboratory, en association avec la Russian Foundation et le théâtre Korjaamo d’Helsinki.

Krymov a  adapté pour la scène une  courte nouvelle (1940) d’Ivan Bounine, prix Nobel de littérature en 1933.   Théâtre, musique et vidéo composent ce projet original et inattendu. Baryshnikov partage  l’affiche avec une jeune actrice russe, Anna Sinyakina.
 Le texte est court, les phrases étirées.  Krymov,  artiste  de formation, a conçu une scénographie avec   un plateau tournant ; et il y a,  au début du spectacle, de grands portraits anciens de russes immigrés, et des projections d’images sur les comédiens. L’ensemble de la nouvelle est projeté sur tous les plans de la scène, et  accompagné par des chants choraux. Deux émigrants russes se rencontrent: lui,  un général de l’armée blanche, et elle, une belle jeune femme.
 Abandonné par son épouse, il se retrouve « dans une totale solitude », réplique déclinée alors dans toutes les langues pour donner le ton. Il a un côté désuet, daté mais authentique rempli de tristesse et de nonchalance. Pour la première fois, Baryshnikov s’exprime en russe sur scène ainsi qu’en français. L’histoire de la rencontre amoureuse a lieu dans une boutique-restaurant où le personnage s’éprend de la serveuse  qu’il reviendra voir tous les soirs. Ils se retrouvent sous la pluie  avant d’aller voir un film de Chaplin. Lui essaye d’attraper cet amour en vain, elle est suspendue à un fil au-dessus de lui, il essaye de l’atteindre mais elle s’envole comme dans une peinture de Chagall,  ce qui donne un côté naïf à  ce  tableau amoureux. Le solo émouvant de Baryshnikov marque la fin du conte,; cette chorégraphie finale a été conseillée par Alexeï Ratmansky.
  Il part ainsi d’une solitude pour en retrouver une plus grande …

 

Nathalie Markovics.

 

Théâtre National de Chaillot  jusqu’au 17 septembre 2011,  dans le cadre des Etés de la Danse.

DAROU L ISLAM |
ENSEMBLE ET DROIT |
Faut-il considérer internet... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le blogue a Voliere
| Cévennes : Chantiers 2013
| Centenaire de l'Ecole Privé...