Signaux

Festival Mondial de Théâtre de Marionnettes de Charleville Mézières

Signaux mise en scène d’ Yngvild Aspeli

signauxchristopheloiseaure769duit.jpgCe spectacle adapté d’un recueil de nouvelles de l’auteur norvégien Bjarte Breiteig est  soutenu par l’Institut International de la Marionnette., a été créé  par  Yngvild Aspeli, ancienne élève de l’ Ecole Nationale Supérieure des Arts de la Marionnette (promotion 2008). Avec  juste  trois  comédiens manipulateurs, il a envoûté le public.
C’est le fruit d’une longue maturation et l’on sent un travail en profondeur sur le thème du manque, et plus spécifiquement de la notion de membre fantôme.  Un homme seul dans sa maison, manipulé tour à tour par les trois comédiens, de manière délicate et juste, vit dans son corps les perturbations psychologiques induites par la perte de sa main droite sectionnée accidentellement.
Il ressent les douleurs de ce membre fantôme, phénomène bien connu en médecine et encore mal expliqué mais  souffre aussi d’acouphènes qui peuplent ses nuits, reviviscences cruelles du bruit de la scie circulaire qui a bouleversé sa vie. Ce membre fantôme matérialisé par une main bleue est bien vivant, semble-t-il, pour le personnage . Le seul lien de cet homme avec l’extérieur est une fenêtre couverte de neige à travers laquelle la vie quotidienne se déroule. Parfois, une jeune femme habillée en bleu, dont il est secrètement amoureux apparaît dans l’axe de son regard.   La scénographie nous transporte dans cet univers nordique, et le public partage intensément les douleurs de ce personnage.
Si ce spectacle trouve des coproducteurs sensibles pour tourner en France ou à l’étranger, vous aurez une chance de le voir  et  ne le manquez surtout pas.

Jean Couturier

Spectacle joué le 19 septembre 2011


Archive pour 20 septembre, 2011

Signaux

Festival Mondial de Théâtre de Marionnettes de Charleville Mézières

Signaux mise en scène d’ Yngvild Aspeli

signauxchristopheloiseaure769duit.jpgCe spectacle adapté d’un recueil de nouvelles de l’auteur norvégien Bjarte Breiteig est  soutenu par l’Institut International de la Marionnette., a été créé  par  Yngvild Aspeli, ancienne élève de l’ Ecole Nationale Supérieure des Arts de la Marionnette (promotion 2008). Avec  juste  trois  comédiens manipulateurs, il a envoûté le public.
C’est le fruit d’une longue maturation et l’on sent un travail en profondeur sur le thème du manque, et plus spécifiquement de la notion de membre fantôme.  Un homme seul dans sa maison, manipulé tour à tour par les trois comédiens, de manière délicate et juste, vit dans son corps les perturbations psychologiques induites par la perte de sa main droite sectionnée accidentellement.
Il ressent les douleurs de ce membre fantôme, phénomène bien connu en médecine et encore mal expliqué mais  souffre aussi d’acouphènes qui peuplent ses nuits, reviviscences cruelles du bruit de la scie circulaire qui a bouleversé sa vie. Ce membre fantôme matérialisé par une main bleue est bien vivant, semble-t-il, pour le personnage . Le seul lien de cet homme avec l’extérieur est une fenêtre couverte de neige à travers laquelle la vie quotidienne se déroule. Parfois, une jeune femme habillée en bleu, dont il est secrètement amoureux apparaît dans l’axe de son regard.   La scénographie nous transporte dans cet univers nordique, et le public partage intensément les douleurs de ce personnage.
Si ce spectacle trouve des coproducteurs sensibles pour tourner en France ou à l’étranger, vous aurez une chance de le voir  et  ne le manquez surtout pas.

Jean Couturier

Spectacle joué le 19 septembre 2011

DAROU L ISLAM |
ENSEMBLE ET DROIT |
Faut-il considérer internet... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le blogue a Voliere
| Cévennes : Chantiers 2013
| Centenaire de l'Ecole Privé...