Une fois, deux fois, trois fois…Adjugé

Festival Mondial du Théâtre de marionnettes de Charleville Mézières

 Une fois, deux fois, trois foisAdjugé ! de Luk De Bruyker

cm012.jpg C’est à un spectacle singulier auquel le public a assisté . Un comédien, créateur du Taptoe de Gand, décide d’organiser une vente aux enchères de ses propres marionnettes. Ce théâtre a 42 ans d’existence et,  au fil des enchères, nous découvrons des extraits de son  répertoire.
Le spectacle débute avec humour et avec  une certaine distanciation. Entre deux lots à vendre, le comédien Luk De Bruyker nous conte son parcours personnel, y compris les déboires des dernières années et ses démêlés avec les autorités culturelles de Flandre qui trouvent son théâtre vieillissant.
Progressivement, le marionnettiste perd toute distance avec son sujet, et comme il l’a toujours fait, et embrasse sa marionnette avant de lui donner vie. La fiction du jeu rejoint alors  la réalité. Le théâtre Taptoe n’a plus aujourd’hui ni lieu, ni  subventions, il lui reste une adresse électronique,  quelques cartons, éphémères demeures de ses marionnettes et deux spectacles au répertoire dont celui-ci.
Le régisseur et le marionnettiste attendent de pouvoir continuer de rêver et de faire rêver, pour combien de temps encore ? Il ne faut pas s’étonner que le jeune public ne fréquente plus les théâtres, puisque de tels lieux ne sont plus aidés. Alors qu’ils ont une fonction d’éveil à d’autres scènes que l’on découvre à l’âge adulte. Les aides de l’Etat (en l’occurrence la Flandre)  favorisent  sans doute les arts numériques et virtuels, qui touchent un plus grand nombre de gens aujourd’hui.
Mais le sourire d’un enfant devant une marionnette n’est pas aisément quantifiable…

 

Jean Couturier

 

Joué le 18 et 19 septembre

contact : lukdebruyker@scarlet.be


Archive pour 22 septembre, 2011

Une fois, deux fois, trois fois…Adjugé

Festival Mondial du Théâtre de marionnettes de Charleville Mézières

 Une fois, deux fois, trois foisAdjugé ! de Luk De Bruyker

cm012.jpg C’est à un spectacle singulier auquel le public a assisté . Un comédien, créateur du Taptoe de Gand, décide d’organiser une vente aux enchères de ses propres marionnettes. Ce théâtre a 42 ans d’existence et,  au fil des enchères, nous découvrons des extraits de son  répertoire.
Le spectacle débute avec humour et avec  une certaine distanciation. Entre deux lots à vendre, le comédien Luk De Bruyker nous conte son parcours personnel, y compris les déboires des dernières années et ses démêlés avec les autorités culturelles de Flandre qui trouvent son théâtre vieillissant.
Progressivement, le marionnettiste perd toute distance avec son sujet, et comme il l’a toujours fait, et embrasse sa marionnette avant de lui donner vie. La fiction du jeu rejoint alors  la réalité. Le théâtre Taptoe n’a plus aujourd’hui ni lieu, ni  subventions, il lui reste une adresse électronique,  quelques cartons, éphémères demeures de ses marionnettes et deux spectacles au répertoire dont celui-ci.
Le régisseur et le marionnettiste attendent de pouvoir continuer de rêver et de faire rêver, pour combien de temps encore ? Il ne faut pas s’étonner que le jeune public ne fréquente plus les théâtres, puisque de tels lieux ne sont plus aidés. Alors qu’ils ont une fonction d’éveil à d’autres scènes que l’on découvre à l’âge adulte. Les aides de l’Etat (en l’occurrence la Flandre)  favorisent  sans doute les arts numériques et virtuels, qui touchent un plus grand nombre de gens aujourd’hui.
Mais le sourire d’un enfant devant une marionnette n’est pas aisément quantifiable…

 

Jean Couturier

 

Joué le 18 et 19 septembre

contact : lukdebruyker@scarlet.be

DAROU L ISLAM |
ENSEMBLE ET DROIT |
Faut-il considérer internet... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le blogue a Voliere
| Cévennes : Chantiers 2013
| Centenaire de l'Ecole Privé...