BURN BABY BURN

Burn baby burn de Carine Lacroix, mise en scène Cécile Arthus.

Carine Lacroix a monté plusieurs de ses textes, Le Café des roses en 2003, puis  La nuit des évadés ; elle écrit aussi des chansons et des poèmes. Burn baby burn  est une histoire assez glauque : dans une station service à l’abandon tenue par une fraîche jeune femme, une motarde agressive débarque.
Mais il n’y a plus d’essence à la pompe, elle s’installe et les relations tendues du début se font peu à peu plus tendres. Stagiaire dans un salon de coiffure, la motarde s’adonne à la  drogue qu’elle va partager avec son hôtesse qui devient son amie.
Affamées, elles commandent des pizzas qui leurs sont livrées par un jeune homme qu’elles séquestrent au moment où il leur réclame son dû. Et elles finiront par l’assassiner !
Malgré une belle présence des trois comédiens et une certaine qualité d’écriture, le texte s’englue dans de longues redites qui finissent par lasser le public ami venu découvrir une jeune compagnie accueillie par le Collectif 12.

 

Edith Rappoport

 

Compagnie l’Envers libre, Collectif 12, Mantes la Jolie

 


Pas encore de commentaires to “BURN BABY BURN”

DAROU L ISLAM |
ENSEMBLE ET DROIT |
Faut-il considérer internet... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le blogue a Voliere
| Cévennes : Chantiers 2013
| Centenaire de l'Ecole Privé...