Lecture par Jean-Louis Trintignant


Lecture par Jean-Louis Trintignant
, avec Daniel Mille à l’accordéon  et Grégoire Korniluk, mise en scène de Gabor Rassov.

trintignantsebastienklopfenstein.jpgLe grand Jean-Louis Trintignant reprend à l’Odéon un spectacle, qu’il avait créé il y a un an et demi.  Il dit, seul, accompagné par deux excellents musiciens, avec lesquels il est en parfaite complicité, quelque vingt poèmes de trois auteurs  populaires : Jacques Prévert, Boris Vian et Robert Desnos dont Antonin Artaud  disait:  » C’est aussi beau que ce que vous pouvez connaître de plus beau dans le genre, Baudelaire ou Ronsard » ; trois auteurs que tout Français depuis une cinquantaine d’années a eu l’occasion de lire à l’école primaire ou au lycée.


Le choix de Trintignant est aussi subtil qu’intelligent, et il nous fait découvrir entre autres poèmes de Vian une autre version-censurée- du très fameux Déserteur  ou, moins connus  peut-être  du grand public, les formidable  poèmes de Desnos, en particulier celui qu’il avait écrit à sa femme Youki en 26,  et que l’on retrouva sur lui quand il mourut du typhus au camp de concentration de Terezin en Tchecoslovaquie, loin des siens et de la France.


Le comédien, bien mis en scène par Gabor Rassov, dit ces poèmes avec  beaucoup de force et d’humilité; il les dit avec l’air de ne pas y toucher et pendant une heure et demi, et c’est un vrai régal du début jusqu’à la fin. Trintignant va bientôt fêter ses 81 ans et, si le corps ne suit pas toujours, il a  cette voix merveilleuse, solide et grave,  pleine d’ironie, chaleureuse et pleine de légèreté. La diction  est impeccable et il sait bien mettre en valeur les jeux sur le langage où excellait son cher Prévert: équivoques, allusions, aphorismes, mots à double sens: c’est un véritable feu d’artifice et jamais peut-être le poète n’avait  été si bien dit.


Le public, très ému, qui  a gardé  une attention soutenue pendant tout le spectacle, a fait à Trintignant une ovation debout de plusieurs minutes. Qui a dit que le public n’aimait guère la poésie au théâtre? Jean-Louis Trintignant n’était  à l’Odéon que trois jours mais  une tournée en France va suivre; surtout si vous pouvez aller le voir, n’hésitez surtout pas, c’est vraiment quelque chose d’à la fois simple mais exigeant et tout à fait exceptionnel.

Philippe du Vignal

 


Pas encore de commentaires to “Lecture par Jean-Louis Trintignant”

DAROU L ISLAM |
ENSEMBLE ET DROIT |
Faut-il considérer internet... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le blogue a Voliere
| Cévennes : Chantiers 2013
| Centenaire de l'Ecole Privé...