MODESTE CONTRIBUTION

Modeste contribution de Dominique Wittorsi mise en scène de  Jean-Marie Le Jude.

Dominique Wittorski, acteur, auteur, cinéaste insolite, a réalisé plusieurs spectacles depuis 1994, Katowice Eldorado, Vermeer bleu, Requiem with a happy end, Sans regrets éternels et en 2008 Ohne  Il vient de reprendre en ce début d’année Modeste contribution, inspiré de Jonathan Swift, qui développait allègrement l’idée de faire cuire les petits enfants des pauvres pour résoudre la crise alimentaire.
Assisté d’une jeune femme qui anime le débat avec les spectateurs chargés de poser des questions qu’on leur distribue, Dominique Wittorski , en grande tenue, les cheveux en catogan, propose le rétablissement de la peine de mort pour toute infraction, du crime de sang à la plus infime contravention au code de la route !
Et la pendaison par binôme est une solution qui ferait l’économie d’un bourreau, les détenus ayant été bien nourris pendant l’année précédant leur exécution, le plus lourd mourant, le plus léger survivant.
On pourra ainsi récupérer les organes des cadavres pour les greffes , ce qui permettrait des économies de sécurité sociale et un rééquilibrage de la balance commerciale. Les spectateurs, d’abord glacés par cette logique cynique,  se prennent à rire devant l’humour décapant de ce “maître à penser des temps modernes”.

Edith Rappoport

Théâtre du Lucernaire, du mardi au samedi à 19 h, 01 45 44 57 34
wittorski.dominique.perso.neuf.fr

http://www.dailymotion.com/video/xanogn


Archive pour 6 janvier, 2012

MODESTE CONTRIBUTION

Modeste contribution de Dominique Wittorsi mise en scène de  Jean-Marie Le Jude.

Dominique Wittorski, acteur, auteur, cinéaste insolite, a réalisé plusieurs spectacles depuis 1994, Katowice Eldorado, Vermeer bleu, Requiem with a happy end, Sans regrets éternels et en 2008 Ohne  Il vient de reprendre en ce début d’année Modeste contribution, inspiré de Jonathan Swift, qui développait allègrement l’idée de faire cuire les petits enfants des pauvres pour résoudre la crise alimentaire.
Assisté d’une jeune femme qui anime le débat avec les spectateurs chargés de poser des questions qu’on leur distribue, Dominique Wittorski , en grande tenue, les cheveux en catogan, propose le rétablissement de la peine de mort pour toute infraction, du crime de sang à la plus infime contravention au code de la route !
Et la pendaison par binôme est une solution qui ferait l’économie d’un bourreau, les détenus ayant été bien nourris pendant l’année précédant leur exécution, le plus lourd mourant, le plus léger survivant.
On pourra ainsi récupérer les organes des cadavres pour les greffes , ce qui permettrait des économies de sécurité sociale et un rééquilibrage de la balance commerciale. Les spectateurs, d’abord glacés par cette logique cynique,  se prennent à rire devant l’humour décapant de ce “maître à penser des temps modernes”.

Edith Rappoport

Théâtre du Lucernaire, du mardi au samedi à 19 h, 01 45 44 57 34
wittorski.dominique.perso.neuf.fr

http://www.dailymotion.com/video/xanogn

DAROU L ISLAM |
ENSEMBLE ET DROIT |
Faut-il considérer internet... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le blogue a Voliere
| Cévennes : Chantiers 2013
| Centenaire de l'Ecole Privé...