Invasion

Invasion! de Jonas Hassen Khemiri, mise en scène de Michel Didym.

La pièce avait été présenté au printemps dernier au Théâtre des Amandiers de Nanterre (voir Le Théâtre du Blog). Heureusement, le Théâtre 71 de Malakoff vient de reprendre ce spectacle tonique pour une dizaine de représentations.
Cela commence par une discussion pompeuse entre un garde et une femme drapée dans un  grand voile bleu au pied d’un grand escalier. Rapidement interrompue par deux jeune loubards assis dans la salle qui les apostrophent à haute voix, ce qui déclenche les protestations indignées du public. Nous aussi, avons été abusés par ce canular! Les jeunes loubards bondissent sur scène et commencent à évoquer leurs souvenirs du collège où, jeunes immigrés venus de pays arabes en Suède, ils se sont souvent abrités derrière un pseudonyme commode, celui d’un corsaire du XVIIIe siècle, Abulkasem !
Ils  discutent dans un bar minable, au pied d’un grand escalier à circonvolutions,  en haut duquel un groupe de rock rythme les dialogues. Une jeune fille arrive et se fait draguer par l’un d’eux qui se présente sous le nom d’Abulkasem. La représentation se décline sur un mode comique autour des peurs contemporaines d’un Occident  qui serait cerné par par les étrangers.
Interprété par d’excellents comédiens, en particulier Luc-Antoine Diquéro et Zakariya Gouram, ce spectacle est un joli régal contemporain, à ne pas manquer.

Edith Rappoport

Théâtre 71 de Malakoff, (Hauts-de-Seine)  jusqu’au 16 mars. T. : 01 55 48 91 00.

http://www.dailymotion.com/video/span


Archive pour 9 mars, 2012

Invasion

Invasion! de Jonas Hassen Khemiri, mise en scène de Michel Didym.

La pièce avait été présenté au printemps dernier au Théâtre des Amandiers de Nanterre (voir Le Théâtre du Blog). Heureusement, le Théâtre 71 de Malakoff vient de reprendre ce spectacle tonique pour une dizaine de représentations.
Cela commence par une discussion pompeuse entre un garde et une femme drapée dans un  grand voile bleu au pied d’un grand escalier. Rapidement interrompue par deux jeune loubards assis dans la salle qui les apostrophent à haute voix, ce qui déclenche les protestations indignées du public. Nous aussi, avons été abusés par ce canular! Les jeunes loubards bondissent sur scène et commencent à évoquer leurs souvenirs du collège où, jeunes immigrés venus de pays arabes en Suède, ils se sont souvent abrités derrière un pseudonyme commode, celui d’un corsaire du XVIIIe siècle, Abulkasem !
Ils  discutent dans un bar minable, au pied d’un grand escalier à circonvolutions,  en haut duquel un groupe de rock rythme les dialogues. Une jeune fille arrive et se fait draguer par l’un d’eux qui se présente sous le nom d’Abulkasem. La représentation se décline sur un mode comique autour des peurs contemporaines d’un Occident  qui serait cerné par par les étrangers.
Interprété par d’excellents comédiens, en particulier Luc-Antoine Diquéro et Zakariya Gouram, ce spectacle est un joli régal contemporain, à ne pas manquer.

Edith Rappoport

Théâtre 71 de Malakoff, (Hauts-de-Seine)  jusqu’au 16 mars. T. : 01 55 48 91 00.

http://www.dailymotion.com/video/span

DAROU L ISLAM |
ENSEMBLE ET DROIT |
Faut-il considérer internet... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le blogue a Voliere
| Cévennes : Chantiers 2013
| Centenaire de l'Ecole Privé...