La Mat’

La Mat’, de et par Flore Lefèbvre des Noëttes.

 

Une famille pas comme les autres, dans la seconde moitié du vingtième siècle. Père médecin militaire pour le moins bipolaire, le Pat’, pater familias empêché de régner par la maladie, mère polyamoureuse et prolifique, dix enfants en comptant ceux du père veuf remarié (vous suivez), dont quelques morts… Une famille comme beaucoup d’autres, avec des restes de bourgeoisie et des soucis d’argent réglés parfois avec une remarquable désinvolture par la Mat’ …
Flore Lefèbvre des Noëttes raconte, joue, revit, avec l’énergie de l’enfance, les rires et les peurs encore tout frais, la maison au bord de la mère (euh, de la mer…), les jeux, la violence avec laquelle la Mat’ faisait TAIRRRH’ la bande, la douceur pastel de la grand-mère, les bagarres pour tirer sa part de nourriture à table, « la poitrine horizontale » et vaste de la Mat’ « posée sur les géraniums »…
Le texte, soutenu par juste assez de  jeu pour le théâtre en appartement, fait constamment image, et, c’est presque une loi, parle d’autant plus à chacun de nous qu’il est singulier. On est du côté du type balzacien (d’aujourd’hui, quand même) : avec non pas des personnages moyens, mais des personnages extrêmes, poussés au bout.
Ici, avec ce Je me souviens  des années 60 et 70, chacun se reconnaît, même par réaction et différence, dans  le rire,  l’émotion, et le monde inépuisable de l’enfance. Ça va vite et loin, et le récit intime prend la forme géante du conte : il y a là des ogresses et des loups, et des petits poucets malins, avenue de Paris, à Saint-Mandé.

Christine Friedel

Vu à l’atelier René Loyon, et  à guetter dans les programmes “décentralisés“ des théâtres.


 


Pas encore de commentaires to “La Mat’”

DAROU L ISLAM |
ENSEMBLE ET DROIT |
Faut-il considérer internet... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le blogue a Voliere
| Cévennes : Chantiers 2013
| Centenaire de l'Ecole Privé...