Vaterland

Vaterland, le pays du père d’après Vater Land : Le Pays de nos pères de Jean-Paul Wenzel , adaptation et mise en scène de Cécile Backès, , avec la collaboration de Bernard Bloch.  

Vaterland vaterland-214x300

C’est un spectacle écrit pour  de très jeunes comédiens:Nathan Gabily, Cécile Gérard, Félicien Juttner et Maxime Le Gall,  sur du rock des années 80. Il s’agit d’une musique complice de notre histoire  et surtout d’un passé collectif et intime –  celle  du 20 ème siècle qui est profondément la nôtre, et dont Wenzel  a su extraire la substantifique mœlle. Nous sommes tous des fils et des filles, des enfants marqués par la seconde guerre mondiale et par les  relations de proximité plus ou moins serrées…ou relâchées entre la France et l’Allemagne.   Dans le spectacle, que ce soit en  1982, mais aussi dans les années 43-45, la narration se fragmente dans le temps et dans l’espace: Saint-Étienne, Francfort, Saint-Dié, Mannheim mais aussi Baden-Baden, Hambourg, Wüppertal et Rostock. Des images vidéo défilent sur un vaste écran, et nous traversons avec les protagonistes les zones dévastées par une guerre qui ne se fait pas oublier.    Qui sommes-nous ? Quelle est notre histoire ? Quel est notre héritage ?  Vaterland est un puzzle à quatre voix, dont les pièces peu à peu trouvent naturellement leur place. En 1944, Wilhelm Klutz, un soldat allemand déserteur prend l’identité de Louis Duteil, un soldat français, un camarade qu’il a tué dans une bagarre. Il pense ainsi pouvoir épouser la belle Odette Garnier,  dont il est tombé amoureux. À la Libération, en 1945, Henri Duteil part à la recherche de son frère, ce  Louis dont il n’a plus de nouvelles.
  Et, en 1982, Jean, un chanteur de rock–fils de Wilhem et d’Odette-part de son côté à la recherche d’un père disparu avant sa naissance. D’une intrigue à l’autre, d’un lieu à l’autre, d’une époque à l’autre, des liens se tissent et se croisent, donnant à voir les douleurs et les souffrances qu’occasionnent les conflits armés pour les survivants et les générations suivantes, porteuses d’un fardeau qui n’est pas foncièrement le leur.
 La mise en scène de Cécile Backès est construite  avec une attention extraordinaire, et Cécile Backès sait dire l’inquiétude, la tension et l’angoisse: chacun des spectateurs vit au plus près la quête de chacun des protagonistes. Un travail,  à la fois savant et émouvant, qui travaille à la reconstruction de l’être quel qu’il soit, malgré les non-dits et les manques de ce qui jamais n’a été transmis, malgré les silences des victimes rescapées, dans l’attente infinie de l’espoir d’une vie qui soit vraie.
  Avec les images  de régions minières et industrielles disparues du paysage français,  celles d’une époque révolue! Mais qui est aussi notre présent…

Véronique Hotte

Théâtre Gérard Philippe de Saint-Denis.    

                                                                                                                                                                                                                         


Archive pour 2 avril, 2012

Vaterland

Vaterland, le pays du père d’après Vater Land : Le Pays de nos pères de Jean-Paul Wenzel , adaptation et mise en scène de Cécile Backès, , avec la collaboration de Bernard Bloch.  

Vaterland vaterland-214x300

C’est un spectacle écrit pour  de très jeunes comédiens:Nathan Gabily, Cécile Gérard, Félicien Juttner et Maxime Le Gall,  sur du rock des années 80. Il s’agit d’une musique complice de notre histoire  et surtout d’un passé collectif et intime –  celle  du 20 ème siècle qui est profondément la nôtre, et dont Wenzel  a su extraire la substantifique mœlle. Nous sommes tous des fils et des filles, des enfants marqués par la seconde guerre mondiale et par les  relations de proximité plus ou moins serrées…ou relâchées entre la France et l’Allemagne.   Dans le spectacle, que ce soit en  1982, mais aussi dans les années 43-45, la narration se fragmente dans le temps et dans l’espace: Saint-Étienne, Francfort, Saint-Dié, Mannheim mais aussi Baden-Baden, Hambourg, Wüppertal et Rostock. Des images vidéo défilent sur un vaste écran, et nous traversons avec les protagonistes les zones dévastées par une guerre qui ne se fait pas oublier.    Qui sommes-nous ? Quelle est notre histoire ? Quel est notre héritage ?  Vaterland est un puzzle à quatre voix, dont les pièces peu à peu trouvent naturellement leur place. En 1944, Wilhelm Klutz, un soldat allemand déserteur prend l’identité de Louis Duteil, un soldat français, un camarade qu’il a tué dans une bagarre. Il pense ainsi pouvoir épouser la belle Odette Garnier,  dont il est tombé amoureux. À la Libération, en 1945, Henri Duteil part à la recherche de son frère, ce  Louis dont il n’a plus de nouvelles.
  Et, en 1982, Jean, un chanteur de rock–fils de Wilhem et d’Odette-part de son côté à la recherche d’un père disparu avant sa naissance. D’une intrigue à l’autre, d’un lieu à l’autre, d’une époque à l’autre, des liens se tissent et se croisent, donnant à voir les douleurs et les souffrances qu’occasionnent les conflits armés pour les survivants et les générations suivantes, porteuses d’un fardeau qui n’est pas foncièrement le leur.
 La mise en scène de Cécile Backès est construite  avec une attention extraordinaire, et Cécile Backès sait dire l’inquiétude, la tension et l’angoisse: chacun des spectateurs vit au plus près la quête de chacun des protagonistes. Un travail,  à la fois savant et émouvant, qui travaille à la reconstruction de l’être quel qu’il soit, malgré les non-dits et les manques de ce qui jamais n’a été transmis, malgré les silences des victimes rescapées, dans l’attente infinie de l’espoir d’une vie qui soit vraie.
  Avec les images  de régions minières et industrielles disparues du paysage français,  celles d’une époque révolue! Mais qui est aussi notre présent…

Véronique Hotte

Théâtre Gérard Philippe de Saint-Denis.    

                                                                                                                                                                                                                         

DAROU L ISLAM |
ENSEMBLE ET DROIT |
Faut-il considérer internet... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le blogue a Voliere
| Cévennes : Chantiers 2013
| Centenaire de l'Ecole Privé...