(BE) AU BOULOT!

 

La Grande clameur , spectacle de la Nef, mise en scène de Jean-Louis Heckel.


  Le monde du travail préoccupe de plus en plus  celui du spectacle. Les écrivains, récemment Rémi de Vos avec Cassé , et  Falk Richter avec Sous la glace nous en ont donné des exemples forts. La Maison des Métallos a choisi d’y consacrer un mois, du 22 mars au 22 avril, en proposant une exposition, des spectacles, des lectures, des rencontres, des projections, autant de regards croisés sur ce thème…
  La grande Clameur, un spectacle de La Nef, Manufacture d’utopies, qui s’inspire d’un évènement réel, la destruction à Pantin, en 1980, de la manufacture des tabacs, Jean-Louis Heckel revient sur le militantisme de ces années de lutte et sur la force de la parole.La manufacture va être « explosée », les ouvriers se sont donné rendez-vous pour faire entendre leur voix, et  passent chercher l’un d’ eux, militant syndical à la pointe de l’action et qui ce jour-là ne répond pas à l’appel. Il refuse l’action, renonce à l’utopie , reste seul avec son compagnon, un mainate bavard qui lui renvoie ses contradictions.
Au centre du plateau, l’appartement de celui qui se retire de la lutte, un manège sur lequel l’homme, une marionnette très réaliste manipulée à vue, ressasse ses illusions perdues. Son mainate-mais un mainate géant-marionnette également manipulée à vue, , s’agite autour de lui, l’interpelle, tandis que l’accompagnement sonore de Pierre Bernert traduit les bruits du monde. Un spectacle insolite, qui nous renvoie aux souvenirs et à la réflexion,  au moment où  les ouvriers des aciéries de Florange arrivent sur Paris après dix jours de marche. Y-a-t-il encore des actions possibles face au cynisme économique?
Parallèlement à  La grande clameur,  la Nef propose, dans le hall de la Maison des Métallos, Appel à tes mains, un ensemble de films courts qui  font parler les mains de ceux qui racontent ce qu’était leur travail. Une très belle idée.
La grande clameur se termine le 8 avril, mais il faut aller à la Maison des Métallos, voir l’exposition qui rassemblent les regards d’une vingtaine d’artistes sur le monde du travail, assister aux rencontres , lectures et projections ainsi qu’aux soirées intimes et sonores proposées par Nicolas Frize,  les 19 et 20 avril .

Françoise du Chaxel


Maison des Métallos, 94 rue J.P.  Timbaud 75011 T: 01 47 00 25 20


Archive pour 7 avril, 2012

(BE) AU BOULOT!

 

La Grande clameur , spectacle de la Nef, mise en scène de Jean-Louis Heckel.


  Le monde du travail préoccupe de plus en plus  celui du spectacle. Les écrivains, récemment Rémi de Vos avec Cassé , et  Falk Richter avec Sous la glace nous en ont donné des exemples forts. La Maison des Métallos a choisi d’y consacrer un mois, du 22 mars au 22 avril, en proposant une exposition, des spectacles, des lectures, des rencontres, des projections, autant de regards croisés sur ce thème…
  La grande Clameur, un spectacle de La Nef, Manufacture d’utopies, qui s’inspire d’un évènement réel, la destruction à Pantin, en 1980, de la manufacture des tabacs, Jean-Louis Heckel revient sur le militantisme de ces années de lutte et sur la force de la parole.La manufacture va être « explosée », les ouvriers se sont donné rendez-vous pour faire entendre leur voix, et  passent chercher l’un d’ eux, militant syndical à la pointe de l’action et qui ce jour-là ne répond pas à l’appel. Il refuse l’action, renonce à l’utopie , reste seul avec son compagnon, un mainate bavard qui lui renvoie ses contradictions.
Au centre du plateau, l’appartement de celui qui se retire de la lutte, un manège sur lequel l’homme, une marionnette très réaliste manipulée à vue, ressasse ses illusions perdues. Son mainate-mais un mainate géant-marionnette également manipulée à vue, , s’agite autour de lui, l’interpelle, tandis que l’accompagnement sonore de Pierre Bernert traduit les bruits du monde. Un spectacle insolite, qui nous renvoie aux souvenirs et à la réflexion,  au moment où  les ouvriers des aciéries de Florange arrivent sur Paris après dix jours de marche. Y-a-t-il encore des actions possibles face au cynisme économique?
Parallèlement à  La grande clameur,  la Nef propose, dans le hall de la Maison des Métallos, Appel à tes mains, un ensemble de films courts qui  font parler les mains de ceux qui racontent ce qu’était leur travail. Une très belle idée.
La grande clameur se termine le 8 avril, mais il faut aller à la Maison des Métallos, voir l’exposition qui rassemblent les regards d’une vingtaine d’artistes sur le monde du travail, assister aux rencontres , lectures et projections ainsi qu’aux soirées intimes et sonores proposées par Nicolas Frize,  les 19 et 20 avril .

Françoise du Chaxel


Maison des Métallos, 94 rue J.P.  Timbaud 75011 T: 01 47 00 25 20

DAROU L ISLAM |
ENSEMBLE ET DROIT |
Faut-il considérer internet... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le blogue a Voliere
| Cévennes : Chantiers 2013
| Centenaire de l'Ecole Privé...