La nuit de la veille de noël

La Nuit de la veille de Noël mise en scène de Sergueï Yachine

Richard Martin, le fougueux directeur du Théâtre Toursky, organise chaque année un festival russe, en partenariat avec le ministère de la Culture Russe. Au programme, cette année, deux troupes, le Théâtre dramatique académique russe de Katchalov (Kazan) avec Gloumov d’Ostrovsky et le Théâtre dramatique de Gogol (Moscou), mais aussi quatre films et deux concerts.
Cette Nuit de la veille de  Noël à grand spectacle mobilise 22 comédiens, chanteurs, danseurs, dans un décor immaculé imposant,et  trois grandes marionnettes avec, à leurs pieds,  de petites isbas enneigées. Les amours de Vakoula le forgeron et de Solokha un peu sorcière, sont troublées par le diable, et ils sont pris dans des aventures rocambolesques . Mais tout est bien qui finit bien…
Malgré le faste de la mise en scène, une superproduction devenue rare, et malgré une troupe bien rodée, le spectacle reste d’une grande fadeur, et on est loin de la verve du  Revizor de Gogol. Mais la salle est pleine d’un public familial plutôt ravi. Le spectacle est suivi d’une soirée de cabaret russe interprété par les acteurs de La  Nuit de Noël,  accompagnée d’un bortsch dans le hall du théâtre.

Edith Rappoport

Théâtre dramatique de Gogol (Moscou) XVIIe festival Russe Théâtre Toursky à Marseille


Archive pour 11 avril, 2012

La nuit de la veille de noël

La Nuit de la veille de Noël mise en scène de Sergueï Yachine

Richard Martin, le fougueux directeur du Théâtre Toursky, organise chaque année un festival russe, en partenariat avec le ministère de la Culture Russe. Au programme, cette année, deux troupes, le Théâtre dramatique académique russe de Katchalov (Kazan) avec Gloumov d’Ostrovsky et le Théâtre dramatique de Gogol (Moscou), mais aussi quatre films et deux concerts.
Cette Nuit de la veille de  Noël à grand spectacle mobilise 22 comédiens, chanteurs, danseurs, dans un décor immaculé imposant,et  trois grandes marionnettes avec, à leurs pieds,  de petites isbas enneigées. Les amours de Vakoula le forgeron et de Solokha un peu sorcière, sont troublées par le diable, et ils sont pris dans des aventures rocambolesques . Mais tout est bien qui finit bien…
Malgré le faste de la mise en scène, une superproduction devenue rare, et malgré une troupe bien rodée, le spectacle reste d’une grande fadeur, et on est loin de la verve du  Revizor de Gogol. Mais la salle est pleine d’un public familial plutôt ravi. Le spectacle est suivi d’une soirée de cabaret russe interprété par les acteurs de La  Nuit de Noël,  accompagnée d’un bortsch dans le hall du théâtre.

Edith Rappoport

Théâtre dramatique de Gogol (Moscou) XVIIe festival Russe Théâtre Toursky à Marseille

DAROU L ISLAM |
ENSEMBLE ET DROIT |
Faut-il considérer internet... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le blogue a Voliere
| Cévennes : Chantiers 2013
| Centenaire de l'Ecole Privé...