Je suis une personne

Je suis une personne,  performance de  Camille Voitellier.

  Je suis une personne Je-suis-une-personne-198Cinquante minutes pour cinquante spectateurs par soir, à  une  performance que réalise Camille Voitellier à l’intérieur de deux containers, posés l’un sur l’autre à l’entrée du Montfort. La comédienne circassienne évolue entre ces deux espaces tout au long de son récit, en prenant à témoin le spectateur.
   Des caméras situées à l’intérieur de chacun des containers permettent au public de suivre les allers et retours de l’actrice, qui joue  en alternant sa présence. Mais le récit est dit sans grande variation, et sans puissance poétique: il il faut peut-être se contenter de l’entendre sans l’écouter.
    On regarde ce personnage fragile et dissocié, y compris dans  une gestuelle proche de celle d’une autiste. Camille Voitellier cherche à nous emmener dans son univers, telle une araignée blessée qui tisserait sa toile autour du public sans y parvenir vraiment.
   Le sourire de la comédienne interroge les spectateurs sans trouver de réponse! Seule persiste une réelle fragilité…

 



Jean Couturier

Jusqu’au 16 juin 2012, mardi, mercredi, jeudi à 21h, vendredi et samedi à 19h et 21h. Le Monfort Théâtre, Parc Georges Brassens, 106 rue Brancion 75015 Paris. T: 01 56 08 33 46


Archive pour 29 mai, 2012

Je suis une personne

Je suis une personne,  performance de  Camille Voitellier.

  Je suis une personne Je-suis-une-personne-198Cinquante minutes pour cinquante spectateurs par soir, à  une  performance que réalise Camille Voitellier à l’intérieur de deux containers, posés l’un sur l’autre à l’entrée du Montfort. La comédienne circassienne évolue entre ces deux espaces tout au long de son récit, en prenant à témoin le spectateur.
   Des caméras situées à l’intérieur de chacun des containers permettent au public de suivre les allers et retours de l’actrice, qui joue  en alternant sa présence. Mais le récit est dit sans grande variation, et sans puissance poétique: il il faut peut-être se contenter de l’entendre sans l’écouter.
    On regarde ce personnage fragile et dissocié, y compris dans  une gestuelle proche de celle d’une autiste. Camille Voitellier cherche à nous emmener dans son univers, telle une araignée blessée qui tisserait sa toile autour du public sans y parvenir vraiment.
   Le sourire de la comédienne interroge les spectateurs sans trouver de réponse! Seule persiste une réelle fragilité…

 



Jean Couturier

Jusqu’au 16 juin 2012, mardi, mercredi, jeudi à 21h, vendredi et samedi à 19h et 21h. Le Monfort Théâtre, Parc Georges Brassens, 106 rue Brancion 75015 Paris. T: 01 56 08 33 46

DAROU L ISLAM |
ENSEMBLE ET DROIT |
Faut-il considérer internet... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le blogue a Voliere
| Cévennes : Chantiers 2013
| Centenaire de l'Ecole Privé...