COUP D’ENVOI DE VIVACITÉ

 

COUP D’ENVOI DE VIVACITÉ, 23e festival des arts de la rue de Sotteville les Rouen


Fred Tousch, inénarrable acteur de haute taille, ose les plus invraisemblables aventures théâtrales qui déclenchent des rires salutaires. Pour cette inauguration, il arrive coiffé de branches et de ballons, disserte sur la quadrilarité, sur l’espace public, l’intime, le dehors dedans. Il pleure, “on aurait dû inviter un orchestre symphonique, des architectes, des peintres. Mais pour moi c’est le chemin de fer de ce festival qui traverse la ville” ! Et sur une musique percutante de fanfare un très long rail de chemin de fer porté par des dizaines, voire une centaine de personnes défile devant nous. Sotteville était la plus grande gare de triage de France et l’Atelier 231 transformé en Centre National des Arts de la rue, dirigé par Daniel Andrieu, dynamique fondateur et toujours discret directeur de Vivacité, fabriquait les locomotives. Vivacité s’ouvre sur une belle émotion publique, au pied de l’immense construction de containers, conçue par Générik Vapeur qui joue le lendemain soir.

Edith Rappoport

 


Pas encore de commentaires to “COUP D’ENVOI DE VIVACITÉ”

DAROU L ISLAM |
ENSEMBLE ET DROIT |
Faut-il considérer internet... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le blogue a Voliere
| Cévennes : Chantiers 2013
| Centenaire de l'Ecole Privé...