Piotr Fomenko

Piotr Fomenko nous a quittés

Piotr Fomenko dans actualites Piotr-Fomenko-DRC’est dans un pays, la Russie qui a toujours porté aux cimes l’art du théâtre et quelque soit son régime politique que Piotr Fomenko vient de mourir à 80 ans. Il ne recevra plus les fleurs des spectateurs comme il est rituel de le vivre pour un comédien ou un metteur en scène au moment des saluts. Avec Annatoli Vassiliev et Lev Dodine et bien d’autres, il appartient au cercle des metteurs en scène majeurs du théâtre russe et du théâtre mondial. Ces maîtres reconnus  ont aussi tenu à transmettre leur patrimoine théâtral aux jeunes génération, et la France les a accueillis  depuis plusieurs décennies. Dès 1988, Anatoli Vassiliev a été invité au Festival d’Avignon, et il fait plusieurs sessions d’enseignement à l’ENSATT ,et donne encore des stages dans le monde entier. Lev Dodine, accueilli régulièrement à la MC93 de Bobigny, dirige et enseigne au théâtre Maly de Saint Petersbourg.
Piotr Fomenko, qui fut aussi un grand pédagogue,  avait été invité par Bernard Faivre d’Arcier  au festival d’Avignon 97. Bien qu’absent pour maladie,  il y avait présenté avec ses élèves quatre spectacles regroupés sous le titre  Atelier Fomenko. Cet ancien élève du GITIS (l’équivalent à Moscou pour la section théâtre, de notre Conservatoire National d’Art dramatique) y avait fondé  un atelier en 1993.
Fomenko, travailleur infatigable, avait créé  quelque soixante spectacles et travaillait, quand il est mort, à une mise en scène de Boris Godounov.  Dans les  années 60, Fomenko avait été en butte à la censure et La Mort de Tarelkine d’Alexandre Soukhovo-Kobyline, fut  interdite, et ensuite  Mystère-Bouffe de Maïakovski. Il était  allé faire des mises  en scène, puisqu’il n’en avait pas le choix  à Leningrad où il était quand même resté une dizaine d’années, à Moscou ou à Tbilissi, ou encore à Paris où  la Comédie française le reçut pour mettre en scène, avec notamment Denis Podalydès et Michel Vuillermoz, La Forêt d’Ostrovki, son auteur fétiche, qu’il avait souvent monté avec succès en Russie.
Aujourd’hui, lui rendent hommage de jeunes metteurs en scène russes comme Vladimir Pankov ou Dmitri Krymov qui, eux,  ne sont pas liés à des écoles de théâtre mais à des troupes, et qui se font déjà connaître au-delà des frontières russes. Yvan Vyrypaev, jeune auteur talentueux et metteur en scène, a écrit à propos de Piotr Fomenko: « Ce n’est pas seulement un metteur en scène, c’est tout un théâtre, toute une époque. En principe, tout notre théâtre contemporain est sorti de Fomenko « .

Jean Couturier


Archive pour 14 août, 2012

Piotr Fomenko

Piotr Fomenko nous a quittés

Piotr Fomenko dans actualites Piotr-Fomenko-DRC’est dans un pays, la Russie qui a toujours porté aux cimes l’art du théâtre et quelque soit son régime politique que Piotr Fomenko vient de mourir à 80 ans. Il ne recevra plus les fleurs des spectateurs comme il est rituel de le vivre pour un comédien ou un metteur en scène au moment des saluts. Avec Annatoli Vassiliev et Lev Dodine et bien d’autres, il appartient au cercle des metteurs en scène majeurs du théâtre russe et du théâtre mondial. Ces maîtres reconnus  ont aussi tenu à transmettre leur patrimoine théâtral aux jeunes génération, et la France les a accueillis  depuis plusieurs décennies. Dès 1988, Anatoli Vassiliev a été invité au Festival d’Avignon, et il fait plusieurs sessions d’enseignement à l’ENSATT ,et donne encore des stages dans le monde entier. Lev Dodine, accueilli régulièrement à la MC93 de Bobigny, dirige et enseigne au théâtre Maly de Saint Petersbourg.
Piotr Fomenko, qui fut aussi un grand pédagogue,  avait été invité par Bernard Faivre d’Arcier  au festival d’Avignon 97. Bien qu’absent pour maladie,  il y avait présenté avec ses élèves quatre spectacles regroupés sous le titre  Atelier Fomenko. Cet ancien élève du GITIS (l’équivalent à Moscou pour la section théâtre, de notre Conservatoire National d’Art dramatique) y avait fondé  un atelier en 1993.
Fomenko, travailleur infatigable, avait créé  quelque soixante spectacles et travaillait, quand il est mort, à une mise en scène de Boris Godounov.  Dans les  années 60, Fomenko avait été en butte à la censure et La Mort de Tarelkine d’Alexandre Soukhovo-Kobyline, fut  interdite, et ensuite  Mystère-Bouffe de Maïakovski. Il était  allé faire des mises  en scène, puisqu’il n’en avait pas le choix  à Leningrad où il était quand même resté une dizaine d’années, à Moscou ou à Tbilissi, ou encore à Paris où  la Comédie française le reçut pour mettre en scène, avec notamment Denis Podalydès et Michel Vuillermoz, La Forêt d’Ostrovki, son auteur fétiche, qu’il avait souvent monté avec succès en Russie.
Aujourd’hui, lui rendent hommage de jeunes metteurs en scène russes comme Vladimir Pankov ou Dmitri Krymov qui, eux,  ne sont pas liés à des écoles de théâtre mais à des troupes, et qui se font déjà connaître au-delà des frontières russes. Yvan Vyrypaev, jeune auteur talentueux et metteur en scène, a écrit à propos de Piotr Fomenko: « Ce n’est pas seulement un metteur en scène, c’est tout un théâtre, toute une époque. En principe, tout notre théâtre contemporain est sorti de Fomenko « .

Jean Couturier

DAROU L ISLAM |
ENSEMBLE ET DROIT |
Faut-il considérer internet... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le blogue a Voliere
| Cévennes : Chantiers 2013
| Centenaire de l'Ecole Privé...