La nouvelle saison de la Comédie de Caen

La nouvelle saison de la Comédie de Caen-Centre Dramatique National de Normandie

La nouvelle saison de la Comédie de Caen dans actualites vitrinewharf2__016475800_1532_24042009-300x199La Comédie de Caen regroupe la salle de la rue des Cordes, La Halle aux granges, plateau technique de costumes et d’accessoires et la grande salle de 700 places du Théâtre d’Hérouville où se trouve aussi l’administration et les services techniques avec 14 permanents. C’est l’un des rares centres dramatiques à abriter un atelier de décors. Jean Lambert-Wild, metteur en scène et écrivain en assure la direction depuis 2007 avec beaucoup d’efficacité et en prenant souvent des risques.
Et c’est à Hérouville que s’est tenue la conférence dite de presse dans un salle plus que pleine, de tous les amis spectateurs du centre dramatique- l’un des plus anciens en France- qui fête cette année ses quarante ans, comme d’ailleurs Jean Lambert-Wild… Impossible de tout citer mais la programmation de la nouvelle saison est riche et diversifiée.
Cela va du Festival Les Boréales avec, notamment, Corps de Walk, un spectacle de de danse de la compagnie norvégienne Carte blanche, Le Cirkus Undermän de la compagnie suédoise Cirkus Cirkör, ou encore Long Life, spectacle sans paroles letton…

De son côté, la Comédie de Caen reprend à Hérouville War Sweet War de Jean Lambert-Wild, spectacle fondé sur un fait divers terrible: un couple qui assassine ses enfants, dans une atmosphère de guerre impitoyable et sans aucune parole. (voir Le Théâtre du Blog). Le metteur en scène et auteur créera aussi en novembre au Théâtre national de Chaillot une sorte de fable pour tout public à partir de sept ans Mon amoureux pommier qu’il jouera ensuite à Caen. Et il accueillera Dominique Dupuy, le grand chorégraphe et introducteur de la danse contemporaine en France, avec Actes sans paroles de Beckett, spectacle créé aussi à Chaillot.
Il y a aura en février l’arrivée d’un des épisodes du fameux Mahabharata mis en scène par Statoshi Miyagi avec 26 comédiens japonais. Et Madeleine Louarn viendra de Bretagne avec sa troupe de comédiens professionnels handicapés mentaux jouer Les Oiseaux d’Aristophane. Et il y aura aussi Solness le constructeur d’Ibsen mise en scène de Jean-Christophe Blondelune, spectacle coproduit  entre notamment Le Volcan du Havre, le Théâtre des Deux-Rives de Rouen. Et pour la troisième année consécutive, le Colloque international de la critique ne partenariat avec l’Université de Caen aura lieu du 4 au 8 février 2013. La Comédie de Caen offre aussi des week-ends artistiques gratuits dirigés par des artistes associés à la saison.
Après une pause, Marcel Bozonnet interpréta, dix sept ans après sa création, La Princesse de Clèves, d’après le célèbre roman de Marie-Madeleine de La Fayette. La salle était sans doute beaucoup trop grande; et pour une fois, un discret appui de micro HF n’aurait pas été superflu. Sinon, quel bonheur d’entendre cette langue du 17 ème siècle aussi précise que juste! Aux meilleurs moments, il y avait comme une sorte d’état de grâce et le public était suspendu à la voix et à la gestuelle de Marcel Bozonnet.
Rappelons que c’est à une femme de 45 ans, c’est à dire déjà âgée pour l’époque, que nous devons en 1678, ce premier roman psychologique français, sur deux  thèmes inoxydables :  l’amour impossible et une certaine jouissance du désespoir. N’en déplaise à M. Sarkozy qui ne portait guère La Princesse de Clèves dans son cœur…

Philippe du Vignal

Comédie de Caen: 02-31-46-27-29 www.comediedecaen.com

 


3 commentaires

  1. Erwann dit :

    Moi je l’aime bien la plaquette de la Comédie de Caen, je l’attends chaque année avec impatience et je la lis avec plaisir! J’ai toujours celles des années précedentes, et j’ai même décidé de commencer une collection! :-)
    J’admire l’univers de Stéphane Blanquet et je trouve que le programme de chaque saison est varié, tous les spectacles que j’y ai vu m’ont toujours agréablement surpris!

  2. Laurence dit :

    Je n’étais pas là à cette soirée d’ouverture, mais ma fille y était et il parait que c’était très bien, Elle m’a laissé un exemplaire du programme de cette année que j’ai découvert avec joie car je trouve qu’il est très bien fait, il y a vraiment de tout, du théâtre, de la danse, des concerts, et même du cirque!
    J’ai donc été voir « La nuit juste avant les forêts » de Koltès hier soir, et c’était une très belle performance d’acteur, j’ai trouvé qu’on entrait en crescendo ininterrompu jusqu’à la fin dans cette mise en scène où le jeu du comédien est la priorité absolue, et tenir ça jusqu’au bout c’est quand même très fort. Bravo.
    Pour le premier spectacle vu à Caen, ça me va très bien, je reviendrais sûrement voir le cirque le 17 ou le 18 novembre!

  3. Spectatrcie orpheline dit :

    Nous ne devions être ni à la même soirée, ni avoir lu la même plaquette de saison (ceci dit, celle de la Comédie de Caen, il faut déjà arriver à la lire!). Un tiers de la programmation consacrée à son directeur, un autre tiers au festival Les Boréales (ce qui nous permet d’avoir le seul CDN de France qui programme Manu Katché !!!) et l’autre tiers, bon – admettons que les goûts et les couleurs… Heureusement, Vire n’est pas si loin pour les aficionados de théâtre caennais, orphelins de leur Centre Dramatique National depuis quelques années.

DAROU L ISLAM |
ENSEMBLE ET DROIT |
Faut-il considérer internet... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le blogue a Voliere
| Cévennes : Chantiers 2013
| Centenaire de l'Ecole Privé...