Buchettino

Buchettino buchettino-pasello1-photo-libre-de-droits-luca-del-pia-basse-def
Buchettino
, mise en scène de Chiara Guidi, adaptation de Claudia Castellucci du Petit Poucet de Charles Perrault.

 

Les (jeunes) spectateurs, par grappes, suivent le chemin tracé à travers le théâtre. Sur le plateau, une cabane nous intrigue. On vous conduit et on vous invite à y pénétrer. Il fait nuit, une lampe centrale, de faible clarté, vous permet de trouver le lit qu’on vous désigne, de retirer vos chaussures et de prendre place, sous la couverture. On se croirait dans un refuge de haute montagne, battu par les vents, l’intérieur est tapissé de lits de bois superposés : cinquante spectateurs, cinquante lits. Vos yeux s’habituent à l’obscurité, vous entrez dans l’histoire. Défense de dormir. Vous ne le pourriez pas d’ailleurs, dans un moment vous allez entendre des choses étranges et qui font peur.

Vous êtes au cœur de la forêt, dans une pauvre maison, où sept enfants et leurs parents, bûcherons, ont froid et faim. Au centre, sous l’ampoule, une actrice conteuse, Silvia Pasello, livre ouvert, raconte, comme à la veillée, ou comme pour l’histoire du soir, avant que l’enfant ne s’endorme. Elle devra maîtriser les trois cent soixante degrés des lits autour d’elle et tous les personnages, et elle le fait merveilleusement, passant par toutes les tessitures, du récitant au Petit Poucet, du père et de la mère, à la femme de l’ogre. L’ogre, lui, tonitruant, crache son texte par les hauts-parleurs, faisant trembler notre maison de bois.
Autour de la narratrice, complices mais invisibles, homme et femme-orchestre, Eugenio Resta et Carmen Castellucci ponctuent l’action de bruits qui font vivre en direct l’action  complémentairement au remarquable environnement sonore enregistré (décor et ambiance sonore de Romeo Castellucci).

Les feuilles, tout près de nous, bruissent et le vent fait siffler la maison,  et on sait plus c’est si votre voisin, dans le lit supérieur, qui tape et qui secoue l’édifice ou si vous vous trouvez vraiment au cœur de la forêt, dans une maison aux quatre vents. Les enfants, sages comme des images  au fond de leur lit, retiennent leur souffle; quelques-uns se dressent ou s’effraient, la nature alentour, inhospitalière, impressionne, même si le coq chante, le matin.
Nous révisons : la misère, l’abandon des enfants, les petits cailloux blancs, les miettes de pain mangées par les oiseaux, et le dernier de la fratrie, le Petit Poucet, malingre et malin qui prend l’initiative et déjoue le destin. Ne parlons pas de l’arrivée chez l’ogre, du parquet qui craque, des couteaux qui s’aiguisent et du massacre des filles de l’ogre, des bottes de sept lieues dont Petit Poucet s’empare en un moment de tension et de frayeur générale, (remarquable mise en scène sonore de Paolo Baldini).
Le conte est cruel, même s’il finit bien. Ecrit en 1697, sur fond de famine et d’un statut de l’enfant bien incertain, et dans un climat mythologique du labyrinthe et du fil d’Ariane. La mise en scène de Chiara Guidi, artisanale en apparence, mais complexe et sophistiquée, tient d’une sorte d’oratorio profane. Buchettino, Petit Poucet pour grand art de la scène, est offert en langue française par la troupe italienne, dans une production de Socìetas Raffaello Sanzio/Romeo Castelluci, en collaboration avec le Teatro Bonci de Cesena. Il ouvre le Parcours Enfance & Jeunesse proposé par plusieurs théâtres parisiens, dont le Théâtre de la Ville.

Avec Buchettino, vous incarnez les personnages, le son vous pénètre partout et vous place au cœur de l’histoire. Quand la narratrice referme le livre, vous remettez vos chaussures et quittez la maison, à pas de loup, juste quand le sommeil allait vous envahir.

Brigitte Rémer


Théâtre des Abbesses du 22 octobre au 2 novembre.  
Teatro Tor Bella Monaca de Rome du 8 au 11 novembre et Teatro Franco Parenti de Milan  du 20 novembre au 2 décembre.
Comédie de Reims/Le Cirque du 11 au 15 décembre.

Enregistrer

Enregistrer

 


Pas encore de commentaires to “Buchettino”

DAROU L ISLAM |
ENSEMBLE ET DROIT |
Faut-il considérer internet... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le blogue a Voliere
| Cévennes : Chantiers 2013
| Centenaire de l'Ecole Privé...