Rabah Robert

Rabah Robert de Lazare,

Étrange titre,  pour un  étrange spectacle que ce troisième volet d’un triptyque conçu par Lazare, artiste singulier et passionné qui poursuit un  parcours entamé depuis 2006 avec Passé-je ne sais où. Il revient avec ce spectacle, pour lequel il avait reçu une bourse de création,qu’il avait  mis en lecture à la Fonderie du Mans et aux Bouffes du Nord, dont le premier volet avait été créé à l’Échangeur de Bagnolet en février 2009.
 Le deuxième volet Au pied du mur sans porte , créé aussi à l’Échangeur en 2010 où apparaissait Libellule enfant, une incarnation de Lazare devenu adulte dans Rabah Robert. Libellule est face à son enfance en Algérie, face aussi à la disparition de son père assassiné pendant la guerre. Sa mère  a dû affronter l’émigration, nourrir ses enfants de mets innommables mais elle se levait  la nuit pour peindre des tableaux à la Van Gogh.
Nous sommes engloutis dans un flot d’images étonnantes, parfois  difficiles à capter, mais l’on sent une douleur violente exprimée par un choeur magistral de neuf acteurs. Cette errance dans un passé douloureux se  perd dans des méandres mystérieuses.
Rabah Robert
a été créé au festival Mettre en scène de Rennes et devrait être repris ultérieurement avec les deux premiers volets du triptyque dans un lieu plus vaste que la chaleureuse petite salle du Studio Théâtre de Vitry, qui nous réjouit toujours avec ses ouvertures mensuelles.

Edith Rappoport

http://studiotheatre.fr/rabah-robert.html

 


Pas encore de commentaires to “Rabah Robert”

DAROU L ISLAM |
ENSEMBLE ET DROIT |
Faut-il considérer internet... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le blogue a Voliere
| Cévennes : Chantiers 2013
| Centenaire de l'Ecole Privé...